15 mai 2006

Farz Forn

Il y a 3 semaines à mon retour de vacances pendant lesquelles je n'ai RIEN FAIT, la chaleur aidant, je n'avais envie ni de pétrir, ni de goûters lourds briochés, gâteausés... plutôt un bon truc frais mais consistant. Et là, dans ma référence pâtisserie, la photo qui tue: le far breton aux pruneaux. J'ai craqué.. pire, j'ai égoïsté à fond puisque mes enfants n'aimant ni le flan pâtissier, ni la flognarde pourtant si bonne, il y avait peu de chances qu'ils apprécient le far:bien vu, les enfants ont snobé, mon mari et moi nous sommes régalés!!

(pour 4-6 personnes)

  • 3 oeufs
  • 80g sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 170g farine
  • 100g beurre fondu
  • 60cl lait
  • 25 pruneaux dénoyautés

Préchauffer le four th5-6 (160°C).
Dans un bol, fouetter les oeufs entiers avec les sucres ajoutés petit à petit jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter le beurre fondu puis la farine tamisée et mélanger le tout. Ajouter le lait froid ou légèrement tiédi en le versant petit à petit tout en continuant à mélanger pour ne pas faire de grumeaux (la pâte a la consistance d'une pâte à crêpes). Verser la préparation dans un plat à gratin généreusement beurré.
Rouler les pruneaux dans un peu de farine en tapotant pour enlever l'excédent puis les répartir dans la pâte.
Cuire le far pendant 1h (les bords doivent légèrement brunir et le dessus former une croûte dorée).


Le far breton se déguste généralement froid. Selon les régions, les recettes peuvent varier: far nature, aux pruneaux et/ou aux raisins secs - les fruits pouvant être trempés au préalable dans du rhum, du calva, du marc de cidre ou toute autre eau-de-vie voire même flambés - et même le far aux fraises de Plougastel!! A l'origine, le far breton était une simple bouillie salée de blé ou de sarrasin qui se servait en accompagnement de viandes ou de légumes.
Même si son aspect évoque un flan, le far a une texture plus ferme et dense.. cela ne nous a pas empêché de le finir en 2 jours.. à 2!!

Petit clin d'oeil à Céline qui avait réalisé sa version de far au beurre salé le même jour que moi!!

Source: Pâtisseries maison, F. Edelmann, Ed. Marabout

12 commentaires:

relly a dit…

J'aime le texture...les pruneaux sont bien à leur place!

Tit' a dit…

ah ! sandra ! mon régime ! le far ! cruelle ! magnifique !...
moi qui suis un petit breton sur les bords, j'adore, évidemment. mais là, non, je me l'interdis, vraiment.
la semaine dernière, j'ai une collègue qui a débarqué avec un gâteau breton... j'ai refusé ! quelle torture !
m'en fiche, mon régime a une date limite de consommation : le 14 juillet au matin, je grignoterais dans mon petit coin de paradis breton une ENOOORME part de gâteau du boulanger... et pis une belle crêpe aussi, tiens, na ! :)

Elvira a dit…

Je meurs! Encore un far... J'adore!

Tit' a dit…

c'est encore moi...
je lis le détail de ton post et que vois-je ?... mais ?!... mais ?!... mais, y'a une ENOOORME boulette, là ?!...
sandra ? le beurre ? il n'est pas cru, de baratte ET demi-sel ?!... non, non, je ne le crois pas, c'est rien qu'une petite erreur involontaire de ta part, j'en suis sûr. toi qui réalise de si magnifiques boulanges, tu ne peux pas avoir commis un tel sacrilège ?!...
sandra ? ne me dis pas que c'est vrai ? ou le mythe s'écroule, là...
hihihi ! ;o)
(tu m'excuses de monopoliser un peu ton blog, hein !)

avital a dit…

Mdr, Tit', j'adore quand tu "monopolises" mon blog comme ça!!
Bon, le mythe va définitivement s'écrouler, là mais je me dois de dire la vérité: je n'utilise ni beurre ni lait de vache mais des substituts sans lactose et autres protéines de lait.. tu parles d'un far breton!! Mais comme je suis puriste, je donne les recettes telles que avec les ingrédients d'origine, et seuls les "initiés" savent que j'adapte tout avec mes produits.. et si ça ne se voit pas, ça veut dire que ça fonctionne, non?? Pour répondre plus sérieusement sur le beurre demi-sel, j'ai lu pendant mes recherches qu'il était vraiment présent au goût et que le far devenait de ce fait sucré-salé, ce qui n'est pas du goût de tous.. cela dit, Céline dont je donne le lien a fait le sien avec et ça a plutôt l'air de lui avoir réussi!!

Belleble a dit…

Il est beau ce far ! Moi, j'aime quand il est "distreset" (un des quelques mots de bretons que je connais, par contre, je ne suis pas sûre de l'orthographe) : c'est-à-dire quand il est raté et qu'à la cuisson une mince couche plus compacte s'est formée au fond... Hum... Rien que d'y penser !
Est-ce que tu adaptes toutes tes recettes sans lait ni produits laitiers ? Pour ma part, je ne peux pas piocher dans tes recettes puisque la plupart sont à pâte levée, mais je trouverai intéressant que tu mentionnes les versions sans lait/lactose. Je suis sûre que cela pourrait être utile à plein de gens !

Alhya a dit…

En joyeuse et fidèle bretonne (si, si, de coeur et par mon père) expatriée à Lyon que je suis, je me joins à Tit' pour dire SALE le beurre, obligatoirement, sinon, ce n'est pas du far, foi de bretonne!!!
et d'abord, mon père dirait que le beurre salé, ne donne pas le gout de sel au plat, oui, oui, il relève le goût et caramélise le tout (je ne fais que le citer, je précise!) très beau, en tout cas, ledit far!!

La Baronne a dit…

Bonjour, je suis aussi une adepte du far et celui-ci m'a l'air très réussi.J'ai parfois des problèmes : la farine se dépose au fond du plat avant que ça soit complètement cuit et au final on a une espèce de pate molle au fond et une crème aux oeufs sur le dessus. j'ai parfois amélioré ça en utilisant le lait très chaud. je voudrais savoir s'il y a un truc. Merci d'avance

Tit' a dit…

Re-Tit'...
Petit conseil pour Alhya et pour ceusses et cellesses que cela intéresse.
Pour éviter que le fond du far soit plus compact que le dessus (ou pour éviter le flan du dessus et le plâtre du dessous) :
1- Chauffer le lait au préalable.
2- Délayer le lait et la farine et cuire à feu doux jusqu'à ce que le mélange épaississe (comme une béchamel).
3- Ajouter les oeufs battus avec le sucre (mais pas le beurre demi-sel).
4- Verser le tout sur les pruneaux dans un grand plat.
5- Laisser reposer 45 min.
6- Avant d'enfourner, couper des morceaux de beurre salé et les disposer sur le dessus du far (environ 50 g) -> C'est ce qui permet de former c'est jolie croûte brune sucrée-salée.
7- Cuire.
Etc.

Anonyme a dit…

Ton blog est magnifique, j'aime la apatisserie mais je sius plus douée pour la décoartion des gâteaux que pour les recettes je t'invite à voir mon blog
http://scrapcooking.canalblog.com

je l'ai créé il y à quelques semaines et je n'ai pas beaucoup de visite.

Celine a dit…

Que ça doit etre bon ! La texture a l'air d'etre pile parfaite !

moony a dit…

Quelle belle réussite Sandra!Belle texture sans lait de vache,on ne l'aurait pas su!

LinkWithin Related Stories Widget for Blogs