19 février 2008

L'Intrigant Gateau Olga de C. Felder: L'Enquête


En découvrant pour la première fois la photo du Gâteau Olga dans les pages de Mes 100 recettes de gâteaux de C. Felder, j'ai d'abord pensé qu'il s'agissait probablement d'un gâteau slave (le nom y était sûrement pour quelque chose!) proche des gâteaux hongrois à la surface recouverte de graines de pavot.. sauf qu'à y regarder de plus près, je me suis rendue compte que ce que je croyais être du pavot était en réalité des violettes cristallisées pilées. Intriguée par la composition de ce gâteau classé dans la rubrique "gâteaux du monde et de nos régions", j'ai parcouru la liste des ingrédients et là.. amandes, oranges, semoule, sirop d'orgeat, eau de fleur d'oranger.. une liste ensoleillée respirant la Méditerranée.. Et le gâteau... ? fondant, moelleux, une texture légèrement friable, un parfum mêlé d'oranges et d'amandes et l'indispensable note croquante apportée par les pistaches, une touche orientale que j'ai préférée aux violettes de la version originale. Une ressemblance troublante avec le gâteau Arissa (ou Aricha) également appelé gâteau à la semoule dont on trouve des variantes dans les cuisines tunisienne, egyptienne, marocaine ou algérienne
Mais où Christophe Felder a-t-il été cherché le nom de ce gâteau?? Une piste peut-être: la recette lui a été confiée par son amie Déborah... dont je soupçonne des origines de "là-bas"...


(pour un moule carré de 26 cm)


Pour le gâteau
  • 4 oeufs
  • 300g sucre
  • 180g de jus d'oranges fraichement pressé (2 oranges)
  • 200ml huile neutre type tournesol
  • 2 gouttes d'arôme amandes ou extrait d'amandes amères au goût
  • 150g semoule de blé fine
  • 100g farine
  • 150g poudre d'amandes
  • 1 sachet levure chimique
  • 1 sachet sucre vanillé
  • 1 zeste d'orange finement râpé

Pour le glaçage
  • 100ml sirop d'orgeat
  • 50ml eau
  • 2 cs eau de fleur d'oranger
  • gelée ou confiture d'abricot
  • 200g pistaches mondées ou amandes concassés

Préchauffer le four th 7 (210°C). Beurrer un moule carré de 24 cm (je déconseille d'utiliser un moule souple qui rend le démoulage incertain).

Dans un grand saladier, battre les oeufs entiers avec le sucre à grande vitesse jusqu'à ce que le mélange blanchisse et épaississe. Ajouter le jus d'oranges, l'huile et l'extrait d'amandes et continuer de fouetter jusqu'à obtenir un mélange homogène. Ajouter le reste des ingrédients et les incorporer avec une cuillère en bois le temps que la pâte soit lisse et homogène.


Verser la pâte dans le moule, enfourner et commencer par cuire 5 minutes puis baisser le thermostat à 6 (180°C) et continuer la cuisson pendant 20 à 25 min.

Pendant la cuisson du gâteau, préparer le glaçage: mélanger dans un bol le sirop d'orgeat, l'eau et la fleur d'oranger.

Dès que le gâteau est cuit (contrôler avec un cure-dent plongé au centre), poser le moule sur une grille et verser directement le sirop de manière à imbiber toute la surface (attendre éventuellement quelques instants que le gâteau commence à absorber un peu de sirop avant de continuer à verser). Laisser entièrement refroidir dans le moule avant de démouler.

Napper légèrement le gâteau avec la confiture ou la gelée d'abricot et répartir harmonieusement les pistaches mondées concassées (au couteau pour moi, merci mon mari!). Servir le gâteau coupé en petits carrés ou losanges ou en bouchées façon mignardises présentées dans des caissettes en papier.

Ce gâteau se conserve sans problème pendant plusieurs jours.

Note: contrairement au gâteau arissa qui se déguste à la petite cuillère à cause de sa texture friable, le gâteau Olga bien que très fondant tient parfaitement grâce à la farine qui entre dans sa composition et probablement aussi parce qu'il est moins imbibé de sirop.



Source: adapté de Mes 100 recettes de gâteaux de C. Felder, Ed. Minerva
Enregistrer un commentaire
LinkWithin Related Stories Widget for Blogs