Un Petit Garibaldi pour Accompagner votre Cup of Tea?

Garibaldi
Ecrire pour le blog - même pour présenter une simple recette - n'a jamais été un exercice très facile pour moi. Cette fois-ci n'échappe pas à la règle, je dirais même que c'est encore plus compliqué puisque c'est le premier article que j'écris depuis que mon père nous a quittés le 3 Octobre dernier. 
Bizarrement lorsque ma mère est partie il y a un peu plus de 6 ans, mon retour sur les réseaux s'est fait au bout d'une grosse quinzaine de jours comme à présent! Il faut croire que c'est le temps dont j'ai besoin pour reprendre la route... la vie continue pour ceux qui restent!
La recette de ces biscuits est dans mes brouillons archivés depuis un long moment et c'est d'ailleurs sur l'article de leur publication que je travaillais au moment de la mauvaise nouvelle. Après quelques hésitations, c'est encore avec eux que j'ai choisi de revenir pour leur côté rustique, familial et réconfortant. Il y a encore quelques années, ces petits biscuits étaient inconnus pour moi mais depuis, ils sont devenus très vite mes favoris. Il faut dire qu'ils ont tout pour plaire: croustillants, croquants, parfumés, pas trop sucrés et bourrés de raisins secs.
Gif by Noa 💓
Contrairement à ce que leur nom semble indiquer, les Garibaldi sont aussi anglais que peuvent l'être les shortbreads, les jaffa cakes ou les digestive biscuits pour ne citer qu'eux. C'est l'écossais John Carr, un des grands fabricants des biscuits Carrs of Scotland qui met au point en 1861 la formule magique des Garibaldi: des biscuits secs pas très sucrés avec une surface brillante, fourrés de raisins secs écrasés et présentés sous forme de bande de cinq biscuits détachables. Leur nom serait un hommage au héros de l'indépendance des peuples Giuseppe Garibaldi pour son rôle prépondérant dans l'unification du royaume d'Italie proclamée en mars 1861. L'histoire ne dit pas si Garibaldi a jamais goûté de sa vie à ces biscuits mais si ces derniers lui ont été proposés sous leur nom familier  de squashed-fly (ou dead-fly) biscuits (biscuits à la mouche écrasée ou à la mouche morte), pas sûr qu'il ait eu envie de mordre dedans!
IMG_4750
Moi-même je n'ai jamais eu l'occasion de goûter aux authentiques Garibaldi et je me suis inspirée de plusieurs recettes anglo-saxonnes pour en "créer" une. D'après ce que j'ai lu sur le sujet, les biscuits Garibaldi ne sont pas traditionnellement parfumés mais après un ou deux tests, j'ai fini par ajouter du zeste d'orange aux raisins parce que je trouvais décidément que mes biscuits manquaient de pep's. Libre à vous de les parfumer à votre goût et de les découper comme il vous plaît.. quant au goût, vous pouvez me faire confiance, ces biscuits sont à croquer, très addictifs et quand on a commencé, difficile de s'arrêter!
Garibaldi
Garibaldi
(pour 24 biscuits environ)
  • 220g de farine
  • 1,5 càc de levure chimique
  • 1 bonne pincée de sel
  • 1 jaune d’œuf
  • 50g de beurre ou margarine goût beurre
  • 50g de sucre de canne (cassonade)
  • 60g de lait ou lait végétal
  • le zeste d'1/2 d'orange non traitée ou bio
  • 120g de raisins noirs ou mix blonds/noirs
  • 1 blanc d’œuf, cassonade


PRÉPARATION
  1. Préchauffer le four th. 6 (175°C). Garnir une plaque de cuisson avec une feuille de papier sulfurisé.
  2. Dans un grand saladier, verser la farine tamisée et ajouter la levure chimique et le sel. Mélanger avec une cuillère en bois puis ajouter le beurre coupé en petits morceaux. Incorporer le beurre du bout des doigts comme pour un crumble jusqu'à ce que le mélange ressemble à de la chapelure. Ajouter la cassonade, mélanger et creuser un puits: ajouter le jaune d’œuf puis mélanger en versant le lait petit à petit jusqu'à former une pâte homogène, ferme et souple.
  3. Former une boule avec la pâte, écraser en disque puis l'étaler sur un plan de travail légèrement fariné en rectangle d'environ 20 x 30 cm (5 mm d'épaisseur) côté long face à soi. Râper finement le zeste de l'orange et le mélanger aux raisins préalablement rincés à l'eau tiède et égouttés. Répartir sur la moitié de la surface de la pâte (côté droit) et appuyer un peu avec le plat de la main ou le rouleau à pâtisserie pour les faire un peu adhérer. Rabattre la partie gauche de la pâte par-dessus et appuyer légèrement sur les bords pour sceller. Transvaser sur une feuille de papier cuisson. Étaler la pâte régulièrement et fermement de manière à former un rectangle d'environ 5 mm  d'épaisseur et de 20 x 36 cm.
  4. Découper un  gabarit de carton de 3 x 10 cm et l'utiliser pour découper des rectangles de pâte (pour des Garibaldi façon commerce, tracer les rectangles avec la pointe du couteau pour les marquer mais sans les découper complètement 😉).
    Note: à ce stade, la pâte peut être conservée au frais pendant plusieurs heures ou toute la nuit
  5. Transvaser délicatement la feuille de papier sulfurisé contenant les biscuits sur une plaque de cuisson. Badigeonner la surface des biscuits avec du blanc d’œuf légèrement battu puis parsemer de cassonade. Enfourner à mi-hauteur et cuire environ 15 à 18 min: les biscuits doivent être bien dorés et fermes au toucher. Laisser tiédir avant de détacher les biscuits les uns des autres le cas échéant.
Une fois complètement refroidis, les garibaldi se conservent dans une boite en métal à l'abri de l'humidité pendant plusieurs semaines.

Commentaires

  1. C'est toujours un plaisir de venir sur votre joli blog! Bravo pour tout ce que vous nous proposez!

    RépondreSupprimer
  2. Ces gateaux n'ont l'air de rien mais ils sont, en effet, très addictifs...
    Bon courage pour la continuation dans la vie et sur le Blog, on ne pourrait pas faire sans...

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Sandra!
    J'ai été très touché en lisant ton commentaire, se sont des moments très difficiles....
    Je trouve ta nouvelle recette très gourmande et assez facile à préparer.
    Je programme cette recette pour la semaine.
    Je te souhaite une bonne semaine , courage...
    A bientôt, Marie jo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Marie-Jo! Toujours fidèle "au poste" je vois! Merci beaucoup pour cela et pour ton petit mot également. Lorsque je fais cette recette, j'aime préparer la pâte la veille, je l'étale ensuite sur une planche à découper, je filme et je la laisse toute la nuit. Le lendemain, il ne reste plus qu'à découper les biscuits pendant que le four préchauffe. Ça va vite et ça rend le travail moins fastidieux! Tu m'en diras des nouvelles!

      Supprimer
  4. Ta recette est pleine de promesses. Et moi la gourmande je viens de trouver un nouveau sujet d’expérimentation :-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attends ton retour avec impatience, alors Cécile! Les expérimentations gourmandes, ce sont les meilleures!

      Supprimer
  5. je pense à toi en ces moments si difficiles et bravo pour cette recette réconfortante qui aide à penser à autre chose, elle me plaît bien comme toutes tes recettes en fait . Bien amicalement :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci infiniment Mercotte! Oui, je pense bien que ces biscuits croustillants et pas trop sucrés te plairont et c'est vrai qu'ils ont un côté réconfortant par leur simplicité. Ce qui m'a beaucoup réconfortée aussi ce sont les émissions LMP. Pendant plus d'une semaine, je me suis éloignée des réseaux, émissions et autres loisirs et la première chose que j'ai regardée devant mon écran (PC car je n'ai pas la TV) au bout de ce temps, c'est LMP! Alors merci!

      Supprimer
    2. Contente d'avoir pu t'apporter un peu de réconfort, mes enfants non plus n'ont pas la télé et je ne la regarde pas moi même ; )

      Supprimer
  6. C'est une épreuve si difficile à traverser, mais ainsi va la vie... Mes pensées vont vers toi.
    Merci de revenir parmi nous avec ces biscuits tellement gourmands!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Michelle. Oui, c'est vrai c'est la vie! Ca ne rend pas les choses plus faciles sur le moment-même mais le temps est un médicament miracle, j'en ai déjà fait l'expérience. Merci pour ton message.

      Supprimer
  7. Chère Sandra,

    meilleures pensées de ma part.
    Merci pour ta belle recette.
    Je lis ton blog depuis longtemps et j'apprécie ton travail. Bravo.

    A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère et fidèle Erika. Je te remercie très sincèrement de ton message et de continuer à suivre ce blog depuis si longtemps! J'espère continuer à ne pas te décevoir! Belle après-midi!

      Supprimer
  8. merci pour cette jolie recette, j'ai perdu ma belle-soeur le 5 après de longues années de combat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sincèrement désolée! Toutes mes condoléances, perdre un être cher après une longue maladie est sans doute terrible et démoralisant. Je souhaite à toute sa famille beaucoup de courage!

      Supprimer
  9. Coucou Sandra,
    Quelle bien triste nouvelle qui me ramène quelques années en arrière ...
    Je pense très fort à toi et bravo pour cette recette et de continuer à pâtisser.
    Je t'envoie de gros bisous et tout mon courage.
    Sandye

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Sandye! Heureusement la vie de famille lorsqu'il y a des enfants qu'il faut continuer à nourrir et qui ont besoin qu'on leur fasse plaisir est d'un grand secours pour se remettre des événements douloureux de la vie. Gros bisous à toi aussi!

      Supprimer
  10. ¡Delicioso! Dan ganas de probarlo. Un abrazo

    RépondreSupprimer
  11. Acredito que devemos silenciar , sentir e então nos abrir novamente para vida. Obrigada por sua volta e presença tão querida. Muito interessante a história e adorei receita que, Graças aos céus, levam passas e não chocolate em substituição, como tudo hoje em dia. Abraço carinhoso.

    RépondreSupprimer
  12. Je vous présente mes plus sincères condoléances. Je suis sûre que revenir vers nous vous apporteras une certaine consolation. Très amicalement. Catherine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Catherine. Il est certain que la cuisine et la pâtisserie en particulier ont un effet apaisant, presque thérapeutique certain! J'ai quoi qu'il arrive beaucoup de recettes déjà réalisées et en attente de publication qui dorment dans mes brouillons donc le blog ne peut que continuer. Surtout avec des lecteurs aussi gentils et compatissants :-)

      Supprimer
  13. Je les fais et je vous redonne mon impression, bonne journée.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Sandra,
    Moi aussi j'ai été très touché en lisant ton commentaire, se sont des moments très difficiles.... J'ai perdu un fils il y a 6 ans, l'aorte a éclaté, alors je comprends!!
    Je trouve cette nouvelle recette très gourmande et assez facile à préparer.C'est pour moi un plaisir de regarder ton magnifique blog!!! Merci pour tout ce que vous nous proposez!
    Je te souhaite une bonne semaine , courage...
    A bientôt, Colette.

    RépondreSupprimer
  15. Je comprends votre peine de perdre un être cher, mon père nous ayant quitté à cette même période de l'année il y a quelque temps. La vie reprend son cours peu à peu et la cuisine est un bon moyen pour se ressaisir, je trouve. Partager un moment en famille autour de bonnes choses aide tellement. J'aime les garibaldis. Je sens que je vais m'y essayer cette semaine peut-être avec du citron... Merci de cette recette
    Bénédicte

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir envie de laisser une trace de votre passage: votre commentaire est aussi précieux que le temps qu'il vous a fallu pour l'écrire