21 février 2008

Punuahu Malasadas, Douceurs d'Hawaïi


En immigrant des Açores à Hawaii dès 1878 pour travailler dans les plantations sucrières, les Portugais n'ont pas manqué d'emporter avec eux leur cuisine riche et variée, en particulier deux pâtisseries devenues depuis des incontournables de l'île: le pao doce dont je vous ai déjà parlé et les massa de filhos ou malassadas. A l'origine, les malassadas - petits beignets ronds à la pâte riche - étaient confectionnés par les immigrants portugais spécifiquement pendant Mardi Gras juste avant le Carême et souvent distribués à tous dans les plantations, une pratique tellement appréciée que ce jour a même pris le nom de Malasada Day à Hawaii.
Pourtant, ce n'est qu'à partir de leur commercialisation dès 1952, à l'ouverture de la Leonard's bakery que les malasadas ont acquis une popularité sans précédents et sont devenus des standards pour lesquels les touristes comme les locaux sont prêt à faire la queue n'importe quel jour de l'année. Mais les boulangeries d'Hawaii ne sont pas les seules à mettre les malasadas à l'honneur: une autre institution de l'île, le carnaval de la Punuahu School (d'où est sorti le candidat présidentiel démocrate Barack Obama pour la petite histoire) peut se vanter de récolter des fonds pour l'école en partie grâce à la fabrication et à la vente sur place de près de 85000 malasadas en deux jours, c'est dire leur popularité!


Même les chefs ne sont pas en reste et rivalisent de créativité pour proposer sur leur carte des versions plus modernes des malasadas: fourrés de lilikoi curd (maracuja), de crèmes parfumées, de noix de coco ou de goyave.
Si vous comptez vous rendre à Hawaii un de ces jours, vous ne pourrez pas passer à côté de ce classique mais en attendant, voici de quoi apporter le soleil dans votre cuisine: je vous garantis que vous ne serz pas déçu. Quelqu'un a dit des malasadas que c'était "le paradis enveloppé dans des rêves aériens, cotonneux saupoudrés de sucre".. dois-je encore ajouter quelque chose?

EDIT: oui, je rajoute que vous pouvez même voir la préparation en video des malasadas là (clic)


(pour 20 à 25 malasadas)

  • 500g farine T55
  • 1 cc levure sèche instantanée (10g fraiche)
  • 3 oeufs
  • 30ml eau
  • 180ml lait tempéré
  • 60g crème liquide
  • 55g sucre
  • 1 pincée de sel
  • 30g beurre fondu ou mou

Si vous utilisez de la levure sèche instantanée, la mélanger directement à la farine et réserver. Si vous optez pour de la levure active ou de la levure fraiche, les réactiver au préalable dans l'eau avec 1 cc de sucre.

Dans un grand saladier, battre les oeufs jusqu'à ce qu'ils pâlissent et épaississent. Ajouter l'eau (ou la levure fraiche délayée), le lait et la crème et fouetter en ajoutant petit à petit le sucre et le sel. Verser 1/3 de la farine, mélanger avec la cuillère en bois puis ajouter le reste de la farine en 2 fois en mélangeant à chaque fois avec la cuillère en bois en tournant toujours dans le sens des aiguilles d'une montre pour aider au développement du gluten. Battre la pâte à la main ou à la cuillère pendant quelques minutes pour lui donner du corps, puis ajouter le beurre mou (ou fondu) en l'incorporer à la pâte en la battant comme précédemment. Continuer à travailler la pâte de la même façon ou en la pétrissant plus classiquement sur le plan de travail légèrement fariné jusqu'à ce qu'elle soit souple et élastique et que sa surface soit parfaitement lisse.
Mettre la pâte en boule dans le saladier, couvrir avec du film alimentaire et laisser lever pendant 2 h environ ou jusqu'à ce qu'elle double de volume.

Note: à ce stade, vous pouvez réfrigérer la pâte après l'avoir rabattue et continuer le reste de la recette le lendemain.


Transvaser la pâte sur le plan de travail légèrement fariné et jeter un voile de farine sur la surface de la pâte. Ecraser la pâte d'abord avec la paume des mains puis étaler au rouleau délicatement de façon à former un carré d'environ 25 cm. Veiller à ce que la pâte ne colle pas au plan de travail en la soulevant fréquemment pendant l'étalement: ajouter de la farine le cas échéant. Couvrir avec un torchon propre et laisser pratiquement doubler de volume environ 1h.

Préchauffer l'huile dans la friteuse ou une casserole à bords hauts 10 à 15 min avant la fin du repos de la pâte: l'huile doit être chaude mais pas fumante, un morceau de pain ou de pâte plongé dedans doit remonter immédiatement en surface entouré de petites bulles et dorer en 1 min à peu près.

Avec un coupe-pâte ou une roulette à pizza, diviser la pâte en 25 carrés de 5 cm. Plonger les carrés de pâte dans l'huile chaude entre 2 à 4 par friture selon la taille de la friteuse. Dès que les malasadas sont gonflées et dorées de chaque côté, les égoutter et les déposer sur du papier absorbant. Saupoudrer de sucre en poudre avant de servir (voir astuce ici - clic) voire de sucre parfumé à la vanille, à la noix de muscade ou a la cannelle.


Vous pouvez également fourrer après friture les malasadas de garnitures diverses à l'aide d'une seringue à pâtisserie. Nous les avons préférés traditionnels, simplement saupoudrés de sucre cristal pour mieux apprécier le léger croustillant à l'extérieur et l'incroyable moelleux intérieur.

Source: adapté de Chef Emeril Lagasse

32 commentaires:

La cuisine des 3 soeurs a dit…

Toutes ces explications, me donnent envie de me rendre sur place. En attendant, je goûterai bien un de ces petits beignets. J'en fais trop rarement.

allulou a dit…

Pas très raisonnable... mais tellement BON...

Débo a dit…

Rien que pour préparer ces beignets, l'achat d'une friteuse me parait de plus en plus indispensable !!! D'autant plus que je n'ai aucun voyage à Hawai de prévu ;-)

Sandra Avital a dit…

allulou, pour le raisonnable, voir tous les pains dans le blog,un aliment indispensable et sain. Pour le reste, c'est mon espace d'"éclatitude" ;))
débo, pourquoi une friteuse. Ma mère n'a jamais fait ses pâtisseries frites orientales et ses beignets qu'en friteuse à l'ancienne et bien sûr, je fais tout comme ma mère:
http://sandrakavital.blogspot.com/2005/10/kitchen-meme.html
Ma "friteuse" a représenté un investissement de 20 francs.. beaucoup plus raisonnable que ce que j'y mets à frire ;)

Rosa's Yummy Yums a dit…

J'adore la friture (de qualité) et tes beignets ne me laissent pas de marbre! Une tentation!

Bises,

Rosa

piroulie a dit…

bonjour sandra
Je viens toutes les semaines sur ton blog et mon pb c'est que j'ai envie de tout faire
Nous avons été ravis de ton passage éclair sur le forum femmes juives et moi de la soirée de gala passée avec toi
Du coup j'ai créé un blog (bon rien de comparable avec le tien ) !

http://piroulie.canalblog.com/

J'ai été "taguée" : nouveau jeu de la blogosphère
Je t'invite donc à t'y rendre pour participer à ce jeu et me donner ton avis sur mon blog
bisous
margaret

Philo a dit…

Oh comme c'est tentant !

maloud a dit…

Tu m'as fait heureuse. Je crois avoir rencontrè la recette des "filhoses" de ma grand-mère, avec du sucre et de la canelle.

menus propos a dit…

Mais pourquoi quand je viens ici, j'ai envie de dévorer ce que je vois?

Rachel a dit…

Bonsoir,
Je voulais justement faire des beignets, mais le choix est difficiles, ce coup ci sure je vais essayer celle ci ;)
Juste un conseil, peux ton faire la pâte au robot?ou le mieux est de l'a faire a la main, comme toi?
Merci

Rachel

marion - il en faut peu pour ... a dit…

il ne me reste qu'à vaincre ma phobie de l'huile bouillante ... ta description frise l'insupportable :)

fofil a dit…

oh lala comme ils sont tentants!! nature,comme ca, ca me va tres bien aussi;) bravo:)

Sandra Avital a dit…

Rachel, il n'y a aucun problème à faire la pâte au robot. J'ai pour principe de toujours donner après l'avoir testée une recette faite à la main, sans map ni robot pour montrer qu'il est possible de réaliser sa boulange à la main (même si pour les brioches particulièrement, j'utilise de préférence un pétrin, cuve map ou plus rarement robot) et de cette façon, personne ne peut se cacher derrière l'excuse "ouinn, j'ai pas d'map, je peux pas faire la recette ;)

Bill Cohen a dit…

Thank you (merci) for linking me. It is nice to see malasadas get their proper recognition as one of the finest treats in the world!

Bill Cohen
Brooklyn, NY

PtiteMamae a dit…

je garde ta recette au chaud pour la tester ca m' a l' aire délicieux

Mamzelle Gwen a dit…

Absoluement irresistibles ! De quoi me donner encore plus envie de cocotiers...

Ganesha a dit…

miam miam ils ont l'air vraiment trop bon ! Je ne connaissait pas du tout ! je note, je note :) ! bises, bon week end !

Gracianne a dit…

A defaut de partir pour Hawaii....trop beaux!

Rachel a dit…

Merci Sandra :D

Hé oui pas d'excuses ;)

Pour faire la pâte a pizza( recette de maman) j'ai toujours l'habitude de l'a faire à la main, et pis avant d'avoir le robot, fallait bien pas le choix! à moins de ne rien faire;)

Merci beaucoup

Anonyme a dit…

Bonjour!
Je suis une grande fan des beignets, et je n'ai pas manqué de faire une partie de ceux que vous proposez sur votre Blog pour la grande joie de toute la famille!! C'est un tel délice!
Alors forcément ceux là vont aussi passer à la casserole!
Au fait merci pour le St Génix! je ne connaissais même pas le nom de cette brioche...Un vrai plaisir pour mes yeux, j'ai eu l'impression de faire un bond dans mon enfance!
Je m'y attaque ce week end, en espèrant ne pas rater les pralines, car mes amandes sont émondées!
Encore merci! Marlou

Sha a dit…

De l'exotisme dans des beignets... là tu me fais rêver... Coco... ça doit être terrible...

bazarette a dit…

Sans problème je vais faire une exception à la règle, pas de beignet au bruccio mais je vais faire les Malasadas, la tentation est trop grande.
De l'île de beauté à Hawaï il n'y a qu'un pas...!!!

Caro a dit…

Vraiment trop appétissants ces beignets, pourtant, je ne suis pas une fan de "sucré" !

Un petit questionnaire t'attend sur mon blog ;-)

http://beauetbon.canalblog.com/archives/2008/02/25/8085781.html

lory a dit…

mmmh,ils sont bien tentants...et me rappellent les "Tortei da carneva", des sucreries de carnaval..excellents..

lolo a dit…

de vrai merveilles !!! et quelles belles photos qui me font craquer

Cécy a dit…

Tiens il va falloir que je demande a mon mari. Nous sommes déjà allés plusieurs fois a Hawaii (sa maman d'origine portugaise et japonaise y a vécu presque toute sa vie) et je ne me rappelle pas avoir goute des beignets.
Il nous manque friteuse et bonne aération a la maison pour les beignets mais ca donne envie.
Au fait Lilikoi en hawaiien ça veux dire Fruit de la Passion.

Easy kitchen a dit…

j'adore l'histoire et les beignets version maracuja pour moi...

Sandra Avital a dit…

Cécy, lilikoi signifie fruit de la passion et fruit de la passion = maracuja!! Si tu n'as jamais mangé de beignets à Hawaii, c'est que tu es passée à côté de la Leonard's bakery, de Tex drive et de toutes les autres boulangeries qui ont fait des malasadas leur spécialité.. Et si la maman de ton mari est d'origine portugaise et japonaise, elle a sûrement entendu parler des malasadas et des andagi, leur équivalent japonais d'Okinawa ;)
Pour l'aération, je ne sais pas trop mais pour la friteuse, une casserole moyenne à bords hauts fait largement l'affaire ;)

Mélanie a dit…

Ca ressemble un peu au churros espagnols non?
En tout cas, ça me donne super envie! Ils seraient les bienvenus la...

Sandra Avital a dit…

Euh Mélanie.. dans la mesure où les churros sont soit basiques (farine+eau+sucre) soit riches (pâte à choux), je te confirme que les malasadas n'ont rien à voir. Leur particularité tient également à la présence de crème liquide dans la pâte.

Cécy a dit…

J'ai demandé à mon mari si il connaissait. La réponse: "mais oui bien sur." Par contre il ne considère pas vraiment ça comme étant Hawaiien;, mais plus Portugais. "C'est juste un beignet".
Nous étions à Maui et nous n'avons pas vraiment fait les boutiques... alors c'est sur que j'ai facilement pu rater les lieux où ça se vend.

Rachel a dit…

Kikou

ayé je viens de les terminer,les filous se sont déja régalés, ils ont laissé tout juste le temps de refroidir aux premiers, et hop!
Merci pour la recette :D

Bizzzzzzzz

LinkWithin Related Stories Widget for Blogs