31 août 2008

Daring Bakers - Eclairs Hermé version CaraChoc


Je sais, je suis en retard!!

I know, I'm late!


Mais en attendant la recette complète et détaillée et pour respecter la règle des Daring Bakers, voici un petit avant-goût de mes éclairs caramel-chocolat dont la recette ne tardera pas!
Juste pour dire:
- pâte à choux P. Hermé recouverte d'un craquelin
- caramel feuilletine
- crème au caramel
- glaçage chocolat, noisettes et pralines concassées

A très vite!



Meanwhile and before I come back with the detailed recipe and story, to respect the DBer's posting date's rule, here's a sneak preview of my caramel and chocolate eclairs!
FYI:
- P. Hermé's choux pastry with craquelin
- caramel feuilletine
- caramel pastry cream
- chocolate glaze w/ crushed hazelnuts and praline

Check out later!

28 août 2008

Chocolat d'Eté, Frais et Gourmand


Si vous suivez un peu ce blog depuis ses premiers balbutiements, vous savez que si je suis une inconditionnelle de l'utilisation du chocolat dans les desserts et pâtisseries tant j'apprécie la vision de son onctuosité une fois fondu, il ne fait toutefois pas partie de mes mets favoris d'un point de vue de goût.
Mais comme à toute règle il y a une exception, dans ce cas précis, elle prend la forme du chocolat chaud devant lequel j'ai beaucoup de mal à résister et qui est d'ailleurs ma boisson d'hiver de prédilection.
En réalité, je dis "boisson d'hiver" mais vous savez peut-être depuis l'année dernière que ce ne sont pas les saisons qui m'arrêtent pour déguster cette gourmandise. Comment dans ces conditions résister à l'appel des Glaçons Chocolat d'Eté de Jean-Paul Hévin vus chez Keiko, un simple lait chocolaté réinterprété de manière ludique et originale sous la forme de glaçons de chocolat qui fondent doucement en se mélangeant au lait délicieusement parfumé à la vanille.
Une idée franchement délicieuse à laquelle vous pouvez ajouter votre touche pour relever le goût chocolaté: café, poivre, piment, cannelle.. qui peut vous arrêter??


(pour 4 à 6 personnes selon taille des verres)


Glaçons de Chocolat
  • 200ml de lait
  • 50ml d'eau
  • 1 cs de cacao en poudre non sucré
  • 1 cc de sucre
  • 1 cs de café soluble (optionnel)
  • 70g de chocolat noir (66%)

Lait à la Vanille
  • 600ml de lait
  • 60g de sucre
  • 1 gousse de vanille

Pour les glaçons au chocolat (12 à 14)


Hâcher finement le chocolat et le placer dans un bol résistant à la chaleur.

Verser le lait et l'eau dans une casserole, ajouter le sucre, le cacao et le café soluble et mélanger soigneusement pour éviter les grumeaux. Porter à ébullition sur feu moyen puis retirer du feu.
Verser le mélange sur le chocolat, laisser fondre 5 min puis mélanger doucement avec une cuillère en bois pour obtenir une crème lisse et onctueuse.
Laisser refroidir et verser dans un bac à glaçons et congeler.





Pour le lait à la vanille

Verser le lait dans une grande casserole, ajouter le sucre et mélanger pour dissoudre.
Inciser la gousse de vanille au centre, gratter les grains et mettre le tout dans la casserole.
Porter à ébullition sur feu moyen puis retirer du feu.
Laisser refroidir puis réfrigérer plusieurs heures ou de préférence une nuit.


Pour servir, placer les glaçons de chocolat dans les verres (selon la taille des verres 3 à 4 glaçons) puis verser par-dessus le lait à la vanille froid.
Vous pouvez agrémenter cette boisson en la servant avec de la crème chantilly et des cigarettes de chocolat ou la transformer en dessert gourmand en mixant le lait avec de la glace à la vanille pour obtenir un milkshake onctueux: le Mister Choc d'Eté, irrésistible pépite de Chocolat.

Simple et efficace!!


Source: recette de Jean-Paul Hévin parue dans le Elle à Table (n°26) version japonaise et vu chez Keiko

12 août 2008

Les Pretzels Moelleux d'Alton B.


Avec cette recette de pretzels moelleux, vos mains n'ont pas fini de croiser des bouts de pâte, je vous le garantis: j'ai littéralement craqué sur cette recette d'Alton Brown présentée dans son show télévisé Good Eats. Même à la main, la pâte est très facile à réaliser et à façonner et demande vraiment un minimum de temps pour dévorer des pretzels croustillants à l'extérieur et moelleux à l'intérieur. Tellement bons que vous pouvez oublier les saucisses et la moutarde et les déguster nature, avec juste ce qu'il faut de grains de sel!
Et si façonner des petites boucles n'est pas votre priorité, ne vous privez surtout pas de ces petits pains délicieux: ronds, longs, bâtons ... jouez avec la pâte comme vous voulez mais n'oubliez pas de vous régaler!!
Comme je l'avais déjà expliqué pour les bretzels comme pour les bagels, il est bien sûr possible de sauter l'étape de pochage mais c'est elle qui donne la texture si caractéristique de ces pains et franchement, pour le peu de temps qu'elle demande, il serait dommage de s'en passer!


(pour 8 à 10 pretzels)

  • 650g de farine T65
  • 2 cc de levure sèche instantanée
  • 2 cc de sel fin
  • 1 cs de sucre
  • 60g de beurre mou (ou margarine)
  • 180ml d'eau tiède
  • 200ml de lait (ou lait de soja) à température ambiante ou tiédi

Bain de Pochage
  • 2,5l d'eau
  • 100g de bicarbonate de sodium
  • 1 jaune d'oeuf, gros sel, grains de sésame


Dans un grand saladier, verser la farine et la levure sèche, mélanger puis ajouter le sel et le sucre et mélanger quelques secondes la main ou avec une cuillère en bois. Creuser un puits, ajouter le beurre très mou coupé en petits morceaux puis verser l'eau et le lait tièdes.
Mélanger avec la cuillère en bois à partir du centre puis en élargissant le mouvement vers la périphérie de manière à amalgamer toute la farine. Continuer à mélanger toujours dans le même sens jusqu'à ce que la pâte forme une masse autour de la cuillère et se détache des parois.
Transvaser la pâte sur le plan de travail et la pétrir pendant 5 min pour développer le gluten. La pâte est assez ferme mais elle doit être souple et lisse.
Nettoyer et sécher le saladier, le huiler légèrement et remettre la pâte en boule dedans en la tournant pour la recouvrir sur toute sa surface. Couvrir avec du film alimentaire et un torchon propre et laisser lever 1h à 1h30 (la pâte doit doubler de volume).


Note: à ce stade, si vous le souhaitez, vous pouvez rabattre la pâte et la réfrigérer jusqu'au lendemain. Des petits pains frais tout chauds, qui refuserait??

Préchauffer le four th 6-7 (200°c). Garnir 2 plaques de cuisson avec du papier sulfurisé et huiler légèrement le papier de cuisson.
Verser l'eau et le bicarbonate de sodium dans une grande marmite et mettre à chauffer sur feu moyen.
Dégazer doucement la pâte avec le plat de la main et la transvaser sur le plan de travail légèrement huilé. Diviser en 8 morceaux de 140g environ (pour des gros pretzels) ou en 10 morceaux de 110g (pretzels taille burger bun). Commencer par façonner chaque morceau en boudin, le rouler pour l'étirer jusqu'à une longueur de 30 cm à peu près puis le laisser détendre le temps de façonner les autres morceaux de pâte.

Note: il est important de laisser détendre les boudins de pâte pour éviter de les déchirer pendant le façonnage. La détente permet au gluten de se relaxer, la pâte redevient souple et élastique donc plus manipulable pour étirer et façonner.

Continuer à étirer les boudins de pâte jusqu'à 50-60 cm de long puis façonner en pretzel comme déjà indiqué ici (boucle double) ou si vous avez un peu de temps en images dans le show délirant d'Alton Brown (façonnage boucle simple vers 8:40)



Déposer les pretzels au fur et à mesure sur les plaques de cuisson préparées en laissant un espace d'au moins 5 cm entre chaque. Couvrir avec un torchon humide le temps de porter le bain de pochage à ébullition.
Plonger les pretzels (pas plus de un ou deux à la fois) pendant 30 sec dans le bain frémissant, les égoutter rapidement avec une écumoire et les remettre sur leur plaque de cuisson comme précédemment.
Dorer les pretzels avec du jaune d'oeuf délayé dans un peu d'eau, saupoudrer de gros sel et/ou de grains de sésame (ou de pavot, carvi etc.. comme vous voulez!!) et enfourner.
Cuire les pretzels environ 14 min. Refroidir sur une grille.



Source: adapté de Foodnetwork, une recette du dingue Alton Brown

07 août 2008

Nectarines Rôties Coeur Craquelin de Pistaches


Il n'y a pas très longtemps, je vous parlais du bonheur de croquer dans les fruits d'été sucrés et juteux, si bons à manger nature qu'on a peine à imaginer ce qui pourrait les rendre encore meilleurs. Et pourtant, c'est tout le pouvoir de la Cuisine de transformer les produits simples en sublimant leur saveur, parfum et beauté naturels. Il suffit parfois d'un petit rien...

Comme dans ce dessert de saison, où la nectarine, avec sa chair sucrée, juteuse et rafraichissante, légèrement attendrie par une cuisson courte au four, est revisitée en lui associant le croquant et le parfum délicat de la pistache. Une touche de crème fouettée qui ajoute de l'onctuosité et le tour est joué pour transformer un simple fruit en dessert léger et raffiné.
Qui a dit qu'élégance ne rimait pas avec simplicité?



(pour 4 ou 8 personnes selon gourmandise)

  • 75g de pistaches mondées
  • 60g de beurre mou ou margarine
  • 110g de sucre glace
  • 1 goutte d'arôme amandes
  • 4 nectarines mûres mais fermes
  • 1/2 citron
  • crème fouettée, pistaches mondées


Préchauffer le four th 6-7 (200°C).

Mixer les pistaches dans un robot muni de la double lame jusqu'à obtenir une poudre plus ou moins fine selon les goûts.

Note: personnellement, je préfère garder des petits morceaux pour avoir une texture croquante. Ici, mes pistaches ont été hâchées au couteau, méthode plus fatigante mais plus précise pour obtenir une texture homogène (avec le robot, une partie des fruits secs devient poudreuse)

Dans un bol, mélanger les pistaches hâchées ou mixées avec le sucre glace, le sel et l'arôme amandes, ajouter le beurre mou en petits morceaux et mélanger avec une cuillère en bois ou avec les doigts pour obtenir un mélange un peu grumeleux.



Laver, couper en deux et dénoyauter les nectarines puis les placer face coupée dessus sur une plaque de cuisson à bords ou dans un plat à feu type plat à rôtir ou à gratin. Arroser avec un filet de jus de citron.

Remplir les cavités des nectarines avec le craquelin de pistaches à raison d'une bonne cuillère à soupe par moitié de nectarines.

Enfourner et cuire environ 15 min ou jusqu'à ce que les fruits soient devenus tendres tout en conservant leur forme. Laisser un peu tiédir avant de transférer les nectarines dans des assiettes à dessert. Servir avec de la crème fouettée nature ou parfumée (vanille, liqueur, rhum etc..) et des pistaches mondées concassées.

Note: selon si le repas était léger ou pas, servir une nectarine entière (2 moitiés) par personne ou une seule moitié

Bon appétit!


Source: adapté de Martha Stewart Living

06 août 2008

Potato Pizza, de la Toscane à New-York


Avant même que l'idée de la pizza ne traverse l'esprit entreprenant des Napolitains, la focaccia était déjà un classique des repas de la Rome Antique. A l'origine simple pain moelleux à la mie parfumée d'huile d'olive, la focaccia au fil du temps et en s'exportant dans le monde entier s'est enrichie de toutes sortes de garnitures, la transformant en hybride à mi-chemin entre le pain et la pizza. Fidèle à la tradition italienne et particulièrement toscane, cette focaccia au romarin renoue avec la simplicité et le côté rustique originel de la pâte moelleuse longuement fermentée et merveilleusement parfumée et offre en même temps l'originalité de fines lamelles de pommes de terre donnant à la croûte un accent gratiné des plus gourmands. Peter Reinhart, à l'origine de cette recette, nous dit qu'à New York, cette potato pizza est la plus populaire parmi la nouvelle génération de focaccie. Goûtez-la et vous comprendrez pourquoi...


(pour une plaque de 30 cm x 40 cm)


Pour la pâte

  • 800g de farine T65

  • 2,5 cc de levure sèche instantanée

  • 15g de sel

  • 600ml d'eau froide (ou mélange lait/eau)

  • 60g d'huile d'olive


Pour l'huile aux fines herbes

  • 450g d'huile d'olive

  • 2 cs de basilic séché

  • 2 cs de persil séché

  • 1 cs d'origan séché

  • 1 cs de romarin frais ou 2 cc de romarin séché

  • 1 cc de thym séché

  • 2 cc d'ail en poudre

  • 1 cs de gros sel

  • 2 tours de moulin de poivre noir

  • 1 cc de flocons de piments séchés (optionnel mais conseillé)

  • 1 cc de piment doux (optionnel mais conseillé)


Pour la garniture

  • 4 à 6 cs d'huile d'olive

  • 750g de pommes de terre type Charlotte

  • 1 gros oignon jaune

  • romarin frais ou séché au goût

  • 250 ml d'huile aux fines herbes

  • ½ cc de gros sel

  • 2 – 3 tours de moulin de poivre noir




Préparation

  • Pâte à Focaccia

Note: si vous n'avez pas d'eau froide stockée au réfrigérateur, prendre de l'eau du robinet et y ajouter quelques glaçons puis laisser reposer quelques minutes avant utilisation.

Dans un grand et large saladier, verser la farine et mélanger avec la levure sèche et le sel. Creuser un puits et ajouter l'eau froide. Mélanger avec une cuillère en bois à partir du centre en faisant tomber la farine au fur et à mesure. Quand toute la farine est amalgamée, travailler la pâte à l'aide de la cuillère en la battant comme une omelette: la pâte est très molle à ce stade, tremper éventuellement la cuillère dans l'eau froide pour l'aider à se décoller de la pâte. Continuer à battre la pâte pendant 3 ou 4 min jusqu'à ce qu'elle commence à se détacher des parois et qu'elle commence à prendre du corps. Laisser reposer pendant 5 min.

Ajouter l'huile d'olive et l'incorporer dans la pâte petit à petit: au début, la masse de pâte se disloque - c'est normal – continuer à battre la pâte lentement jusqu'à incorporation complète de l'huile puis la travailler énergiquement pendant 5 min. La pâte doit être souple, élastique avec une surface lisse mais reste un peu collante lorsqu'on la pince. Mettre la pâte en boule dans un saladier légèrement huilé, huiler également la surface puis couvrir avec du film alimentaire. Conserver au frais pour la nuit pour retarder la fermentation

Remettre le saladier à température ambiante: la pâte présente de grosses bulles en surface et a quasiment doublé de volume. Laisser reposer environ 2h.



  • Préparation de l'Huile aux fines herbes

Mettre tous les ingrédients dans un bol ou un pichet et bien mélanger. Couvrir et laisser mariner pendant 2 h.

Cette préparation est prévue pour 2 focaccie: conserver le surplus dans un bocal hermétique à température ambiante pour une utilisation ultérieure.

  • Préparation de la Garniture et de la Focaccia

Huiler une plaque de cuisson à bords hauts (la lèche-frite du four par exemple ou un plat à rôtir d'au moins 30 cm x 40 cm) avec 1 à 2 cs d'huile d'olive. Transvaser la pâte directement dans la plaque, verser dessus 1 à 2 cs d'huile d'olive et l'étaler avec les mains en l'étirant petit à petit pour qu'elle remplisse grossièrement la plaque (ne pas forcer et risquer de déchirer la pâte: en levant, la pâte finira par remplir entièrement la plaque). Verser 1 à 2 cs d'huile d'olive sur la pâte, la répartir sur la surface avec la main puis plonger le bout des doigts sur toute la surface pour faire des indentations.

Laisser la pâte lever environ 2h ou jusqu'à ce qu'elle remplisse entièrement la plaque.

Pendant la levée de la pâte, préparer la garniture. Emincer finement l'oignon et le mettre dans un grand bol avec le romarin frais ciselé ou séché. Eplucher les pommes de terre, les laver et les couper en très fines lamelles à la mandoline ou au robot. Les ajouter aux oignons, puis verser l'huile aux fines herbes par-dessus et mélanger avec une cuillère pour recouvrir entièrement la préparation. Laisser mariner le temps de la levée de la pâte.

Note: il est possible d'utiliser également des pommes de terre nouvelles dont certaines disponibles à partir d'avril-mai. Dans ce cas, les faire précuire 10 min dans de l'eau bouillante, les égoutter et les laisser refroidir avant de les couper finement. Si la peau est très fine, il n'est même pas nécessaire de les peler.

Préchauffer le four thermostat 8 (240°C). Dès que la pâte est levée et qu'elle a rempli complètement la plaque de cuisson, égoutter la garniture (en conservant l'huile de la marinade) et la répartir harmonieusement sur toute la surface de la focaccia. Enfourner la plaque de cuisson et cuire pendant 5 minutes puis baisser le thermostat du four à 6-7 (200°C) et continuer la cuisson pendant 30 à 35 min en retournant la plaque de 180°C à mi-parcours pour une cuisson homogène. La focaccia et les pommes de terre doivent prendre une jolie couleur dorée.

Retirer du four et arroser à nouveau avec tout ou partie selon goût d'huile aux fines herbes de la marinade, saler et poivrer et laisser complètement refroidir avant de découper en carrés ou rectangles.

Bien emballée dans du papier aluminium, cette focaccia se conserve parfaitement 2 jours à température ambiante et se congèle très bien.


Source: adapté de American Pie: My Search for the Perfect Pizza de Peter Reinhart, 2003 via Leite's Culinaria

04 août 2008

Des Petits Pains en Queue de Dinde


Il faut vraiment s'appeler Martha Stewart pour trouver un nom aussi... imagé pour décrire ces petits pains de la famille des dinner rolls traditionnels (entendez par là enrichis, en oeufs, beurre et sucre). En règle générale, cette forme chic et classique parmi toutes celles "réservées" aux dinner rolls est plutôt connue sous le nom de fan tan de par leur ressemblance à un éventail (fan).
Mais il faut aussi s'appeler Martha Stewart pour leur trouver un rôle aussi charmant et ingénieux que celui de marque-table pour des occasions un peu festives: un petit bandeau de papier comme un rond de serviette où un nom est inscrit et le tour est joué!
Et c'est précisément cette idée qui m'a séduite au point de faire et refaire ces petits pains dont l'usage est quand même réservé chez moi au goûter parce que décidément, le pain brioché presque viennois n'est pas ma tasse de thé à l'heure du repas, alors qu'ils sont parfaits et moins riches qu'une brioche classique pour un petit-déjeuner ou un goûter.
Cela dit, ces petits pains ne dépareilleraient pas sur une jolie table d'abord parce qu'ils ne sont pas sucrés et que franchement, habillés de leur petit banderolle au nom de chaque convive, ils sont vraiment à croquer!


(pour 12 pains briochés)

  • 180ml de lait (1)
  • 90g de beurre
  • 650g de farine T55 ou T65
  • 2 cc de levure sèche instantanée
  • 1,5 cc de sel fin
  • 45g de sucre
  • 120ml de lait (2)
  • 3 oeufs battus légèrement
  • 90g de beurre fondu


Verser le lait (1) dans une casserole et le mettre à chauffer sur feu moyen jusqu'à frémissement. Retirer du feu et ajouter le beurre coupé en petits morceaux.. Mélanger jusqu'à ce que le beurre ait fondu. Réserver.

Dans un grand saladier, verser la farine et la levure, mélanger puis ajouter le sucre et le sel. Mélanger et creuser un puits: verser le lait (2), la mixture lait+beurre et les oeufs légèrement battus. Mélanger avec une cuillère en bois en partant du centre et en élargissant le mouvement vers la périphérie. Continuer à mélanger toujours dans le même sens en ajoutant éventuellement un soupçon de farine (1 cc à la fois) si la pâte ne se décolle pas des parois.

Transvaser la pâte sur un plan de travail légèrement fariné en raclant ce qui est collé sur la cuillère et commencer à travailler la pâte pour développer le gluten et l'assouplir (n'ajouter de farine que si la pâte continue de coller au plan de travail, et toujours en très petites quantités). La pâte devient de moins en moins collante au fur et à mesure qu'elle est travaillée.
Pétrir la pâte environ 10 min ou jusqu'à ce qu'elle devienne lisse et élastique.

Beurrer un saladier propre, y mettre la pâte en boule en la tournant pour qu'elle soit recouverte de beurre. Couvrir avec du film alimentaire et un torchon et laisse reposer 1h à 1h30 (la pâte doit presque doubler de volume).




Dégazer en écrasant la pâte avec le plat de la main et laisser reposer 10 min couvert avec un torchon de cuisine.

Pendant ce temps, beurrer les 12 places d'un moule à muffins classique (pas en silicone!) et faire fondre le beurre dans une petite casserole.

Transvaser la pâte sur le plan de travail légèrement fariné et la diviser en 2 morceaux de même poids (630g environ) Garder un morceau au frais le temps de préparer le premier.

Etaler la pâte au rouleau sur une épaisseur de 0,6cm en veillant à ce que la pâte ne soit pas collée au plan de travail (pour cela, la soulever régulièrement pendant l'étalement). Découper un rectangle de 30cm x 24cm (réserver les chutes) en plaçant le petit côté devant soi, parallèle au plan de travail.
Découper 6 bandes de 5cm de large dans la longueur (côté 30cm) à la roulette à pâtisserie puis en mesurant précisément découper 3 bandes dans la largeur (côté 24 cm) de 9cm, 8cm et 7cm.



Beurrer au pinceau la surface des rectangles de pâte au fur et à mesure du façonnage en "queue de dinde". Pour cela, en opérant à raison d'un petit pain à la fois, beurrer le rectangle de 9cm, placer dessus en le centrant le rectangle de 8cm, beurrer puis placer au centre le dernier rectangle de 7cm. Replier en 2 pour former la queue de dinde et placer dans une cavité du moule à muffins.
Continuer avec le reste de la pâte puis placer le moule au frais le temps de procéder de la même façon avec la deuxième moitié de la pâte.



Couvrir avec un torchon de cuisine et laisser reposer 30 min environ pendant lesquelles le four sera préchauffé th 6-7 (200°C).



Beurrer au pinceau la surface des petits pains avec le beurre fondu, enfourner et laisser cuire 15 à 20 min. A la sortie du four, badigeonner à nouveau avec le beurre fondu et démouler tièdes sur une grille.



Source: adapté de Martha Stewart Living, November 2006

01 août 2008

Dessert Fruité d'Ete - Crisp au Cassis, Prunes et Groseilles et SHF#45


S'il y a une saison qui se prête généreusement à toutes les fantaisies autour de desserts frais, légers et gourmands, c'est bien l'été avec son large éventail de fruits gorgés de soleil, sucrés et juteux. Bien que les fruits de saison soient délicieux croqués nature, ils ne le sont pas moins lorsqu'ils servent de base à un dessert plus approprié et élégant quand on reçoit des invités, particulièrement quand le dessert répond à des "obligations" estivales: simples, préparés rapidement, frais et gourmands.
Comme ce crisp - version américaine du crumble anglais - qui doit son nom aux flocons d'avoine utilisés pour former une croûte croustillante et caramélisée qui accompagne à merveille les fruits tendres et sucrés. Accompagné d'une crème fouettée fraiche et mousseuse, ce crisp acidulé , croquant et sucré (qui rappelle un peu le cranachan - clic) a tout pour faire craquer.
Et puisque ce dessert est berry-licious, c'est avec plaisir que je l'envoie à Susan de Foodblogga, qui est la charmante organisatrice du SHF#45 sur le thème des Fruits Rouges (Berries), petit jeu créé par Jennifer. Enjoy!


Summer is a wonderful season to be very creative in making fresh, light and yummy desserts with the huge variety of the sunny, sweet and fabulous fruits that are in season. Even though those fruits are delicious eated raw, there're even better when included in a dessert, more appropriate and elegant when you have guests. And if the dessert follows "summer rules", ie simples, easy-to-make, refreshing and delicious, it's even better.
Like this currant and plums crisp, the american version of the english crumble if you wish - named like this because of the oats used in the topping rsulting in a crunchy, caramelized crust, a perfect pairing with the sweetened fruits. Served with some fluffy whipped cream, this is a perfect crispy, sweet and tart dessert.. and so very "berry-licious" that I'm sending it to the lovely Susan from Foodblogga, host of the SHF Berries, event created by the Domestic Goddess Jennifer.


(pour 6 à 8 personnes)


Pour les Fruits Rôtis
  • 700g de prunes rouges
  • 150g de cassis
  • 150g de groseilles
  • 125g de sucre brun ou complet
  • 2 sachets de sucre vanillé

Pour la Croûte

  • 100g de flocons d'avoine
  • 35g de farine T55
  • 50g de sucre brun ou complet
  • 1 pincée de sel
  • 60g de beurre/margarine mou

Préchauffer le four th 6-7 (200°C).

Laver et trier le cassis et les groseilles. Laver les prunes, les dénoyauter et les couper en quartiers ou en gros cubes. Disposer les fruits dans un moule rond (20 cm de diamètre) à bords hauts type moule à charlotte, verser le sucre complet et le sucre vanillé et bien mélanger.
Précuire les fruits au four pendant 10 min puis réserver hors du four le temps de préparer la croûte.



Dans un bol, mélanger les flocons d'avoine avec la farine, le sucre et le sel. Ajouter le beurre ou la margarine coupé(e) en petits morceaux et travailler du bout des doigts pour obtenir un mélange grumeleux. Mélanger les fruits une fois puis répartir la pâte à crisp sur les fruits de manière homogène.

Enfourner et cuire environ 25 min ou jusqu'à ce que la croûte prenne une belle couleur caramel et que les fruits commencent à faire des bulles en périphérie.


Vous pouvez déguster ce crisp tiède nature ou servi avec de la glace à la vanille ou de la crème épaisse mais avec la chaleur, ce dessert est encore meilleur refroidi et complété avec de la crème fouettée.
Vous pouvez réaliser les crisps en moules ou ramequins individuels. Si vous optez pour la version familiale cuite en moule, servez le crisp sur une assiette ou en verrine avec la crème fouettée.



Source: adapté d'une recette de Shelley Wiseman parue dans Gourmet, Août 2007
LinkWithin Related Stories Widget for Blogs