29 décembre 2005

La Ronde des Beignets: Sfenj

Avec la 4ème bougie allumée hier soir, c'est au Maroc qu'a fait escale la ronde des beignets pour une recette traditionnelle et parfumée de Sfenj. Robe de miel, parfums et goûts subtilement mêlés de l'orange et de la fleur d'Oranger: une pure douceur d'Orient!


Sfenj du Maroc


(pour environ 20 sfenj)

  • 500g farine
  • 2cc levure sèche instantanée
  • 3cs sucre
  • 1cc sel
  • 3 œufs moyens
  • 120ml jus d'orange
  • 3cs huile végétale
  • 1cs d'eau de fleur d'oranger
  • miel ou sirop de miel, sucre en poudre, sucre glace
Mettre tous les ingrédients à température ambiante.

Dans une jatte, mélanger la farine tamisée avec le sel, le sucre et la levure. Creuser un puits au centre et y verser les œufs légèrement battus, le jus d'orange, l'huile et l'eau de fleur d'oranger. Pétrir jusqu'à ce que la pâte devienne lisse et souple: elle ne doit pas être collante (ajouter éventuellement un peu de farine). Mettre en boule, huiler légèrement la surface et remettre dans la jatte. Couvrir et laisser lever 1h-1h30.
Dégazer du plat de la main et verser sur le plan de travail légèrement fariné. Couper la pâte en 20 morceaux que l'on met en boule. Faire un trou au centre avec le doigt puis élargir le trou à l'aide des 2 index en tournant rapidement. Déposer sur un plat fariné, couvrir et laisser lever 1h.
Faire frire dans une huile pas trop chaude sans encombrer la friteuse (4-5 maximum selon la taille). Retourner à mi-cuisson. Quand les boules sont dorées de toutes parts, les égoutter quelques minutes sur du papier absorbant.
Pour servir, mieller les sfenj en les trempant dans du miel dilué dans un peu d'eau et mis à ébullition ou tout simplement saupoudrés de sucre fin ou de sucre glace.
A déguster avec du thé à la menthe, bien sûr!!




Bravo Laurent!!

Hier, Blog-actu a été inondé de petites taches de couleur rouge tant attendues par les curieux et les impatients: toutes les recettes proposées pour le concours ph10 proposé par Epicurien.be sont à présent en ligne!! Et il y a de véritables merveilles, beaucoup de créativité!! Merci à Laurent de son initiative et bravo pour le temps et le travail conséquents pour mettre les 60 (!!) recettes du concours en ligne. Je vous invite à aller vous rincer les yeux en découvrant les créations de chacun et si vous le voulez bien, voter pour celle qui vous inspire le plus!!

Ma participation au concours (photos et recette complète) est .

28 décembre 2005

La Ronde des Beignets: Soufganiot

Hier, pour l'allumage de la 3ème bougie de Hanoucca, direction Israël avec ses fameux soufganiot, beignets tout ronds très proches des krapfen allemands ou des bomboloni italiens, et généralement fourrés de crème pâtissière, confiture ou chocolat!! Pour nous, ils ont été servis nature juste pailletés de sucre en poudre.. pour l'instant, les meilleurs testés!!

Soufganiot d'Israel

(pour une vingtaine de soufganiot)

  • 650-700g farine ordinaire
  • 20g levure fraîche de boulangerie
  • 2 oeufs
  • 1 verre d'eau (140ml)
  • 1 verre de lait de soja (140ml)
  • 1/2 verre d'huile (60ml)
  • 1 pincée de sel
  • 40g sucre
  • 1 sachet sucre vanillé
  • sucre glace ou sucre en poudre pour saupoudrer

Dans une grande jatte, mélanger la farine, le sel et les sucres. Creuser un puits au centre et y verser les liquides, la levure émiettée et les oeufs (on peut aussi au préalable délayer la levure dans l'eau ou le lait). Mélanger à la spatule ou à la main (mon choix) jusqu'à formation d'une boule de pâte homogène. Pétrir quelques minutes pour que la pâte devienne souple et élastique. Couvrir et laisser lever 1h30.
Verser la pâte sur un plan de travail légèrement fariné, l'aplatir avec la paume de la main puis l'étaler délicatement avec le rouleau à pâtisserie sur une épaisseur de 1cm environ. Découper des ronds avec un verre de 7-8cm de diamètre. Couvrir et laisser lever 30min à 1h.
Faire chauffer l'huile: un petit bout de pâte plongée dedans doit remonter immédiatement sans dorer trop vite. Faire frire les beignets 3 ou 4 à la fois selon la taille de la friteuse: dès qu'ils sont dorés d'un coté, les retourner pour cuire l'autre face. Egoutter sur des feuilles de papier absorbant.
Avant de servir, saupoudrer de sucre glace, fourrer de confiture ou gelée de fraises diluée dans un peu d'eau chaude à l'aide d'une seringue à pâtisserie ou le must, mettre dans un sac en papier avec du sucre en poudre, refermer et secouer!!



<- voir la recette des oliebollen

Petits Pains Français à tomber!!

Ou dans la version originale: "French bread rolls to die for", découverts dans le blog de Chanit. Avec un tel libellé, je ne pouvais que tenter cette recette très très simple, rapide et qui permet d'obtenir une dizaine de petits pains individuels au goût proche de la baguette, malgré la présence incongrue de sucre et d'huile dans les ingrédients. Tant pis pour les puristes que ce nom fera bien rigoler (comme moi!), ces petits pains sont savoureux, tendres et sentent si bon!!


(pour 10 petits pains)
  • 550g farine T65 ou T55
  • 355ml eau (j'ai mis 200ml lait/155ml eau)
  • 30ml huile végétale (tournesol)
  • 3cc levure sèche instantanée
  • 1cc sel
  • 1cs sucre
Dans un saladier ou le bol du robot, mélanger la moitié de la farine, la levure, le sucre et le sel. Creuser un puits au centre verser l'huile, le lait (si on en met!) et l'eau. Mélanger pour bien amalgamer tous les ingrédients. Pétrir en incorporant petit à petit la farine restante jusqu'à ce que la pâte forme une boule qui se détache des parois du bol.
Verser sur un plan de travail légèrement fariné, pétrir environ 8-10min: la pâte devient souple, lisse et élastique. Remettre la pâte dans le saladier huilé en la tournant pour la recouvrir d'huile, couvrir avec un linge propre et laisser lever environ 1h.
Dégazer la pâte en appuyant au centre, la verser sur le plan de travail fariné. Diviser en 10 morceaux de même poids (environ 100g). Bouler chaque morceau régulièrement et déposer sur la plaque du four tapissée de papier sulfurisé en veillant à laisser de l'espace entre chaque boule. Couvrir et laisser lever environ 45min.Cuire au four préchauffé th6-7 (200°C) pendant une vingtaine de minutes jusqu'à coloration dorée. Refroidir sur une grille.

Suggestions
  1. j'ai volontairement diminué la quantité de sucre de la recette originale: j'aime que le pain ait un goût de pain, pas de "brioche". Si on conserve la quantité originale, je suggère de dorer les pains à l'oeuf entier battu avec une pincée de sel, on obtient des petits pains d'allure briochée de type "rolls" américains. Pour rester dans le look pain français, j'ai préféré mettre une coupelle d'eau dans le four pendant le préchauffage et faire le coup de buée et saupoudrer avant cuisson mes pains d'un voile de farine de seigle (petit côté rustique)
  2. la pâte très souple et neutre peut s'accommoder de toutes vos fantaisies selon l'usage que l'on désire en faire: repas, fromage, sandwich... On peut ainsi ajouter à la pâtes des noix, des olives, des oignons frits, des raisins, des pommes, etc.. tous excellents en particulier avec le fromage. Les petits pains peuvent être parsemés de graines de sésame, pavot, cumin noir, fenouil, carvi, poivre concassé, graines de tournesol (qui peuvent d'ailleurs être incorporées dans la pâte tout comme les graines de lin).. bref, les possibilités sont multiples!!
  3. Pour conserver une croûte craquante comme on les aime, je suggère de laisser les pains cuits 5min après cuisson dans le four éteint, porte entrouverte.
Bon appétit!



27 décembre 2005

La Ronde des Beignets: Oliebollen

Après l'Espagne, la ronde des beignets de Hanoucca s'est arrêtée hier aux Pays-Bas avec une recette de beignets hollandais, les Oliebollen. Ces beignets typiques sont traditionnellement préparés et servis le soir du Réveillon de Nouvel An, chauds et saupoudrés de sucre.

Oliebollen de Hollande

(pour environ 25 oliebollen)

  • 500g farine T55 ou T65
  • 25g levure fraîche de boulangerie
  • 1cc sel
  • 30g sucre
  • 2 oeufs
  • 450ml lait
  • 4cs raisins blonds
  • 4cs raisins sultanine
  • sucre glace
Dans un saladier, verser la farine tamisée mélangée au sel, creuser un puits au centre.
Ajouter les oeufs, le sucre et la levure émiettée puis verser la moitié du lait tiédi. Mélanger à l'aide d'un fouet à main en versant en 3 fois le reste du lait. Fouetter énergiquement la pâte qui doit avoir la consistance d'une pâte à gâteau (oliebol = gâteau) épaisse et lisse.
Couvrir d'un linge propre et laisser lever environ 1h jusqu'à ce qu'elle double de volume.Ajouter les raisins secs et incorporer avec une cuillère en bois. Couvrir et laisser reposer à nouveau 20 à 30min ou simplement le temps de chauffer l'huile dans la friteuse.Lorsque l'huile est suffisamment chaude mais pas fumante, prélever une belle cuillérée à soupe de pâte et la faire descendre dans l'huile à l'aide d'une autre cuillère. Laisser dorer et retourner à mi-cuisson. Egoutter sur des feuilles de papier absorbant et saupoudrer de sucre glace ou de sucre fin avant de servir.

Note
Après cuisson, les oliebollen doivent avoir la taille d'une petite pomme.




Sources: Paul Hollywood, uktvfood ; Saveursdumonde

26 décembre 2005

Crème catalane aux épices

La crème catalane est comme sa cousine portugaise, la leite crème dont vous a déjà parlé Elvira dans une version simple ou festive , une simple crème cuite qui se sert très froide et souvent recouverte de sucre brun caramélisé. Contrairement à la crème brûlée plus épaisse, la crème catalane ne nécessite pas de cuisson au four.


(pour 6 petits pots)

  • 500ml lait
  • 6 jaunes d'oeuf (environ 100g)
  • 100g sucre
  • 2cs maïzena
  • parfums: 1cc eau de fleur d'oranger, 1cc vanille en poudre
  • épices: 1cc cannelle (ou 1 bâton), 1 pincée de safran ou 0,5cc curcuma, zeste de citron jaune ou vert

Prélever 3cs de lait sur la totalité, mettre dans un bol et y délayer la maïzena.
Verser le reste du lait dans une casserole, ajouter les épices et la vanille et faire chauffer jusqu'à ébullition. Eteindre et couvrir la casserole pour laisser infuser les épices.
Dans un saladier, fouetter les jaunes d'oeuf avec le sucre jusqu'à ce que le mélange devienne pâle et forme un ruban. Ajouter l'eau de fleur d'oranger, mélanger puis incorporer la maïzena délayée dans le lait. Tout en remuant, verser sur l'appareil le lait aux épices filtré, mélanger puis remettre le tout dans la casserole et faire épaissir sur feu doux.
Verser dans des petits ramequins et mettre au réfrigérateur au moins 2h.

Option: juste avant de servir, saupoudrer les crèmes d'1cs de sucre brun et mettre à caraméliser dans le four en position gril (pour éviter à la crème de chauffer, installer les ramequins dans un plat plein d'eau et de glaçons).

Les épices utilisées ici sont basiques, mais on peut en rajouter selon les goûts: anis, cardamone, girofle, poivre, etc..
Si on veut remplacer la vanille en poudre par de l'extrait de vanille liquide, il faut alors l'incorporer à l'appareil oeufs/sucre car dans le lait, à chaud, son parfum s'évaporerait..!

Une des combinaisons les plus stratégiques est de déguster ces crèmes avec des langues de chat (recette là), des doigts de fées ou toute autre douceur permettant d'utiliser les blancs restants de cette recette. Ou préférer le plaisir unique de plonger dans la croûte craquante de sucre chaud à savourer avec la crème encore fraiche!!


La Ronde des Beignets: Churros

Selon la tradition juive, Hanoucca (Fête des Lumières) commémore la révolte et la victoire miraculeuse des Hasmonéens, Juifs de Judée, contre la puissante armée gréco-syrienne d'Antiochus IV et sa politique d'héllinisation forcée. Après la victoire et la reconquête de Jerusalem, le Temple qui avait été saccagé et profané, dut à nouveau être inauguré par l'allumage de la Ménorah (Candélabre) avec de l'huile d'olive pure. La seule fiole pure retrouvée, marquée du sceau du Grand Prêtre qui aurait dû suffire pour une seule journée brûla miraculeusement pendant 8 jours.
Chaque année, la fête de Hanoucca est célébrée par l'allumage de bougies dans un chandelier à 8 branches chaque soir pendant 8 jours.


Une autre coutume consiste à consommer des aliments frits dans l'huile et en particulier des beignets chauds et sucrés. Cette semaine, ce sera donc la ronde des beignets du monde!!

Churros d'Epagne

(pour 4-6 personnes)

  • 2 bols d'eau (ou moitié eau, moitié lait)
  • 2 bols de farine tamisée
  • 1 pincée de sel
  • 1cs de sucre
  • sucre glace ou sucre en poudre
Tamiser la farine dans un saladier et creuser un puits.
Dans une casserole mettre à chauffer l'eau avec le sel et le sucre. A l'ébullition, retirer du feu et verser sur la farine en remuant énergiquement avec une cuillère en bois jusqu'à ce que la pâte forme une boule lisse qui se détache des parois. Laisser refroidir.
Faire chauffer l'huile (neutre ou mélange moitié avec de l'huile d'olive) mais pas fumante.
Mettre la pâte à churros dans une poche munie d'une douille cannelée de 1cm, ou dans une seringue à pâtisserie ou mieux, un appareil à churros. Faire frire des bandes de pâte de 5 à 10cm de long environ 1min, en les retournant une fois. Déposer les churros au fur et à mesure sur du papier absorbant. Saupoudrer de sucre glace ou de sucre en poudre (blanc, brun, ou additionné d'un peu de cannelle).
Le top: déguster avec un chocolat chaud et onctueux.

Astuces
  1. pour que les churros aient une belle couleur, on peut ajouter un soupçon de safran (ou de curcuma comme moi) dans l'eau avant ébullition
  2. on peut également parfumer l'eau avec de la vanille, de l'eau de fleur d'oranger...
  3. pour des churros plus moelleux, il est possible de rajouter 1 ou 2 oeufs à la pâte (pâte à choux)

23 décembre 2005

A tous ceux qui allumeront une bougie dimanche soir..


.. Joyeuses fêtes de Hanoucca!!

et de très belles fêtes à tous!!

Pardon à ceux que j'ai pu induire en erreur en annonçant la 1ère bougie samedi soir: j'étais trop pressée!! C'est dimanche soir que nos maisons seront illuminées!!

Chocolate Crinkles

Les chocolate crinkles que l'on appelle aussi Black and Whites sont des petits biscuits au chocolat recouverts de sucre glace, qui associent la texture fondante du fudge et le goût du brownie. C'est au cours de leur cuisson qu'apparaissent les craquelures caractéristiques (crinkles) révélant leur cœur chocolaté et qui donnent leur nom à ce délicieux petit biscuit classique.


(pour une trentaine de biscuits)

  • 225g chocolat noir 70%
  • 56g beurre
  • 100g sucre semoule
  • 2 oeufs moyens
  • 210g farine
  • 1 pincée de sel
  • 0,5cc levure chimique
  • 1cc vanille en poudre
  • sucre glace tamisé pour l'enrobage

Faire fondre au bain-marie le chocolat hâché ou cassé en petits morceaux et le beurre en parcelles. Oter du feu et réserver.
Dans un bol, battre le sucre et les oeufs jusqu'à ce que le mélange devienne pâle, épais et forme un ruban quand on soulève le fouet. Ajouter la vanille, mélanger puis incorporer le chocolat/beurre fondu.
Dans un autre bol, mélanger la farine et la levure tamisées avec le sel. Ajouter au mélange précédent et mélanger sans trop travailler la pâte: il suffit que la farine soit amalgamée. Couvrir le bol avec du film étirable et réfrigérer environ 1h.
Préchauffer le four th5-6 (170°C) et chemiser 2 plaques à pâtisserie avec du papier sulfurisé. Verser le sucre glace tamisé (environ 100g) dans une assiette plate. Sortir la pâte du réfrigérateur et former des petites boules de la taille d'une balle de ping-pong. Faire rouler les boules dans le sucre glace jusqu'à les recouvrir complètement et les déposer sur la plaque à pâtisserie en les espaçant de 4-5 cm.
Cuire 10-15min (le centre du gâteau doit rester tendre). Refroidir sur une grille.

Stephanie Jaworski, du fabuleaux et riche site 'Joyofbaking.com' chez qui j'ai trouvé cette recette écrit que ces biscuits sont meilleurs mangés le jour même. Je vous assure qu'ils sont aussi bons le lendemain et même 2 jours après (quand il en reste!!).

Sources: The international chocolate cookbook, Nancy Baggett
Room for dessert, David Lebvitz




22 décembre 2005

Café ou Thé..??


Croissants..




.. ou Pains au chocolat..??

21 décembre 2005

Concours ph10: le Duc de Praslin

Mais qu'allais-je donc faire dans cette galère??


Tout a commencé par une simple envie, au détour de pages internet tournées et retournées, ou plutôt une folle envie pour la non amateur de chocolat que je suis, et surtout pour mon amateurisme dans le domaine de la pâtisserie!! Je l'avoue, la vue du sachertorte m'a tellement hypnotisée qu'il fallait absolument que je le tente. C'est quand je l'ai présenté à mon mari (vous, ce sera plus tard!!) qu'une idée saugrenue lui est passée par la tête: "et si tu le présentais au concours chocolat??" Il lui en a fallu de la patience pour me faire passer de "pff, n'importe quoi!!" à "ben, pourquoi pas??" Seulement voilà, un petit billet innocent de Laurent évoquant des merveilles de créativité, la veille du jour J a vite transformé cette décision en presque cauchemar. Ben oui, quoi, c'est beau un sacher mais pas original.. et nous voilà à cogiter toute la soirée pour trouver une recette un peu plus personnelle. Et c'est à force d'à force (ma journée entière en cuisine dimanche!!) qu'est né "Le Duc de Praslin", nom provisoire d'un dessert que vous ne verrez peut-être même pas au concours..



Biscuit Dacquoise

  • 8 blancs d’œufs
  • 200g de sucre semoule
  • 250g de poudre d’amandes
  • 3 cs de farine

Mousse chocolat

  • 250g de chocolat noir entre 50 et 60%
  • 120g de beurre
  • 5 oeufs (3 jaunes + 5 blancs)
  • 40g de sucre semoule
  • 20cl crème fleurette

Praliné noisettes

  • 140g de noisettes
  • 130g de sucre semoule
  • 1 cc de poudre de vanille

Nougatine amandes

  • 250g de sucre semoule
  • 200g de glucose
  • 120g d’amandes

Glaçage chocolat

  • 90g de chocolat noir 70%
  • 250g de crème liquide
  • 200g de sucre
  • 1 cc de sirop de glucose
  • 1 jaune d’œuf
  • 1 cc de vanille en poudre


Préparation du biscuit dacquoise

Chemiser des plaques à pâtisserie de papier sulfurisé et dessiner dessus 3 disques en s’aidant d’une assiette retournée. Huiler légèrement le papier de cuisson.
Préchauffer le four th5-6 (160°C).
Mélanger la poudre d’amandes et la farine. Tamiser et réserver.
Monter les blancs d’œufs en neige en les serrant à mi-parcours avec 1/3 du sucre. Continuer à battre en ajoutant peu à peu le reste du sucre aux blancs pour les meringuer. Ajouter ensuite le mélange poudre d’amandes/farine tamisé en soulevant délicatement la préparation à l’aide d’une maryse en caoutchouc.
Répartir et étaler la pâte à l’intérieur de chaque disque en égalisant la surface avec le dos d’une cuillère à soupe. Enfourner et cuire environ 20 minutes jusqu’à ce que la pâte se décolle du papier de cuisson. Décoller le papier de cuisson et refroidir sur une grille.



Préparation de la mousse chocolat

Faire fondre le chocolat hâché ou coupé en petits morceaux au bain-marie. Ajouter le beurre chambré coupé en morceaux. Mélanger jusqu’à obtenir une crème lisse puis laisser tiédir. Ajouter les jaunes d’œuf un à un en mélangeant après chaque addition. Réserver.
Monter les blancs en neige en serrant avec le sucre à mi-parcours comme pour une meringue. Ajouter les blancs à la crème chocolat en soulevant la masse avec une spatule.
Battre la crème liquide jusqu’à ce qu’elle épaississe un peu. Ajouter peu à peu au mélange chocolaté en mélangeant de bas en haut à la spatule pour que le mélange reste mousseux. Réserver au frais.

Préparation du praliné noisettes

Préchauffer le four th6 (180°C). Etaler les noisettes sur une plaque chemisée de papier cuisson et torréfier pendant 10min. Sortir du four, tiédir et frotter les noisettes entre les mains pour ôter la peau.
Dans une casserole, faire fondre à sec la moitié du sucre et la vanille. Ajouter ensuite le reste du sucre en continuant à mélanger jusqu’à obtention d’un caramel blond. Ajouter les noisettes entières et remuer à la cuillère en bois pour bien les enrober. Verser sur un tapis silicone ou une feuille de papier sulfurisé en aplatissant légèrement. Laisser refroidir.
Concasser la masse en petits morceaux, en réserver 3 ou 4 pour la décoration. Mixer le reste dans un robot de cuisine équipé d’une double lame jusqu’à obtention d’un pralin en grains. Réserver.

Préparation de la nougatine amandes

Faire griller les amandes mondées 5min à sec dans une poêle pour les faire griller légèrement. Hacher grossièrement.
Dans une casserole, faire fondre le sucre et le glucose jusqu’au stade caramel blond. Ajouter les amandes grillées hachées et mélanger le tout jusqu’à la coloration caramel. Verser sur une feuille de papier sulfurisé huilée, recouvrir d’une autre feuille de cuisson huilée et aplatir à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Laisser refroidir. Concasser en petits morceaux et mixer en grains. Réserver.

Préparation du glaçage chocolat(10min avant de glacer)

Faire chauffer la crème avec le glucose et le sucre jusqu’à dissolution de ce dernier. Ajouter le chocolat hâché et mélanger sur feu doux jusqu’à ce que le chocolat soit fondu et que la crème obtenu soit au stade « boulé ».
Dans un petit bol, battre le jaune d’œuf avec 3 cs de crème chocolat et reverser dans la casserole contenant la crème. Mélanger sur feu très doux jusqu’à ce que la crème nappe bien la cuillère. Hors du feu, ajouter la vanille et laisser tiédir.

MONTAGE

Sur un plat déposer le premier disque de dacquoise. Etaler un peu de mousse chocolat à l’aide d’une spatule sur une épaisseur de 1,5-2cm environ. Parsemer de praliné noisettes (environ 2cs).

Superposer le deuxième disque de dacquoise, étaler comme précédemment la mousse chocolat en égalisant et en lissant bien à la spatule. Parsemer de nougatine amandes (2cs).
Déposer le dernier disque de dacquoise en appuyant légèrement et recouvrir de mousse le dessus et les côtés jusqu’à recouvrir complètement le biscuit. Bien lisser à la spatule pour avoir une couche de mousse bien lisse et régulière. Mettre au congélateur 1 à 2 heures jusqu’à prise de la mousse.
Sortir le biscuit du congélateur. Transvaser sur une grille et poser sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Verser le glaçage par-dessus en filtrant à l’aide d’un tamis jusqu’à ce que le glaçage retombe sur les côtés du biscuit. Egaliser et lisser avec une patule. Décorer de morceaux de praliné noisettes le dessus du biscuit et de praliné grains la moitié inférieure. Laisser prendre le glaçage au réfrigérateur.


Bon appétit !



et la petite dernière


18 décembre 2005

Eclairs et choux de Lilliput

Pourquoi aller chercher chez un traiteur ou une pâtisserie ce qu'il est si simple de préparer à la maison et dont on peut fièrement dire "c'est moi qui l'ai fait!"??
En regardant le livret de recettes contenu dans une boîte de crème pâtissière prête à cuire (Ancel pour ne pas la nommer!) achetée par curiosité, je suis tombée sur cette recette de petits éclairs, idéale pour agrémenter ma table d'anniversaire. Le champion de la ganache macaronnée, Doriann, dans sa grandeur magnanime, jugeant cette recette non homologuée comme valable, je déclare solennellement ouverte ma participation pour le KKVKVK 3ème du nom!!

(pour 30 éclairs)

Pâte à choux
  • 250ml eau
  • 1 pincée de sel
  • 90g beurre
  • 1cc sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 150g farine tamisée
  • 4 oeufs
  • 1cc levure chimique (oubliée!!)
Garniture
  • 1 sachet de préparation pour crème pâtissière
  • 500ml lait
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 60g beurre
  • 1cc café soluble
  • 1cs cacao non sucré
Glaçage
  • 300g sucre glace
  • 25g beurre
  • 2cs eau chaude
  • 1cs jus de citron
  • 1cc café soluble
  • 1cs cacao non sucré

Préparation de la pâte (clic)

Préchauffer le four th6-7 (200°C).
Faire bouillir dans une casserole l'eau, le sel, les sucres et le beurre coupé en dés.
Ajouter d'un coup la farine tamisée et mélangez énergiquement. Faire dessécher 1 ou 2min sur feu doux en continuant à mélanger.
Lorsque la pâte se détache de la casserole, ajouter hors du feu les oeufs un à un en battant vigoureusement après chaque addition (je conseille de battre le denier oeuf dans un bol à part et de l'ajouter petit à petit pour ne pas trop humidifier la pâte).
Laisser tiédir puis ajouter la levure chimique (ou comme moi, l'oublier!!).
Remplir une poche à douille et dresser des bâtonnets de 5-6 cm de long sur une plaque à pâtisserie chemisée de papier sulfurisé (j'ai fait aussi des ronds et des ovales).
Faire cuire environ 15min et laisser refroidir sur une grille.

Préparation de la garniture

Préparer la crème pâtissière selon le mode d'emploi en ajoutant le sucre vanillé et le beurre en fin de cuisson. Laisser refroidir.
Séparer la crème en 3: ajouter le café à 1/3, le cacao à un autre 1/3, rien dans le dernier 1/3.
Couper les éclairs et les choux en 2 et les remplir des 3 crèmes vanille, chocolat ou café.

Préparation du glaçage

Mélanger dans une casserole le sucre glace, le beurre fondu, l'eau et le jus de citron et faire fondre à feu très doux. Diviser en 3 et ajouter le café à 1/3 et le chocolat à un autre 1/3. Etaler ce glaçage respectivement sur les éclairs et choux selon leur parfum.




17 décembre 2005

Anniversaire sucré

Si vous êtes une maman comme moi, au degré d'organisation zéro et au cerveau en ébullition dès qu'il s'agit de préparer une petite fête entre amis, en famille ou pour les enfants, je vous propose ici le menu de notre goûter d'anniversaire du Dimanche 11 qui pourrait vous donner des idées pour remplir votre table de douceurs, gourmandises et sucreries aux goûts variés pour satisfaire petits et grands.. et vous faire gagner du temps!!


Au menu de ce goûter tout sucré,
  • des boissons (jus de fruits, sodas pour les plus grands)
  • des bonbons disposés ça et là (je laisse sur la table des petits sachets en plastique pour que chacun choisisse ce qu'il veut)
  • de la salade de fruits
  • du pop-corn nature, salé ou caramélisé
  • 1 ou 2 gâteaux à découper en carrés ou en tranches: ici, un fondant au chocolat et un gâteau cranberries-noix
  • des sablés à la noix de coco
  • des langues de chat
  • des cookies: ici, des chocolate crinkles
  • des fruits déguisés: ici, des dattes fourrés aux noix
  • des petits fours si pratiques à avaler: ici, éclairs et choux à la crème
Sans oublier bien sûr, les gâteaux d'anniversaire décorés pour souffler les bougies!!
Et voilà!!

Pour les recettes, cliquer sur les noms des gâteaux.

16 décembre 2005

Fondant la bouche.. pas dans la main

Inspiré d'une recette de la célèbre Trish Desseine (publiée dans Régal n°8), un fondant au chocolat léger, classique mais tellement sollicité par les petits et les grands qu'il ne peut être que présent lors de repas de famille ou de goûters d'anniversaire.

(pour 8-10 personnes)

  • 200g chocolat noir 70%
  • 200g beurre pommade
  • 200g sucre
  • 200g amandes en poudre
  • 5 oeufs petits ou 4 gros

Préchauffer le four th5-6 (170°C).
Casser le chocolat en petits morceaux dans un saladier, et le faire fondre au bain-marie.
Dans une jatte, battre le beurre pommade avec le sucre jusqu'à formation d'un mélange blanc et mousseux.
Ajouter les oeufs un à un en mélangeant bien après chaque addition et en alternant avec la poudre d'amandes. Bien battre la pâte qui doit être lisse, sans grumeaux.
Ajouter le chocolat fondu et mélanger jusqu'à obtention d'une pâte homogène que l'on verse dans un moule rond ou carré de préférence en silicone ou beurré et fariné.
Enfourner et cuire environ 35-40min (surveiller la fin de cuisson). Refroidir sur une grille avant de démouler.

Ce gâteau se prête à toutes vos fantaisies de décoration: sucre glace, cacao, glace au chocolat, décors chocolatés, amandes effilées, etc.. et peut également servir de base pour un gâteau fourré de crème ou autre.

15 décembre 2005

Rohlik (Pain Tchèque)

Parmi la grande variété de pains que l'on trouve en République tchèque, le Rohlik avec sa forme de croissant caractéristique est avec le Chleb, un des plus populaires.
Pain blanc ou de campagne, parfois parsemé de graines de pavot, de cumin noir ou de sésame, il est notamment consommé sous forme de sandwich.
Sa mie généreuse et sa croûte tendre en font un pain parfait pour accompagner les plats en sauce.

(pour 3 gros pains)

  • 1000g farine T55
  • 520g eau (je mets 1/2 lait + 1/2 eau)
  • 40g huile végétale (tournesol)
  • 35g levure fraîche du boulanger
  • 20g sel
  • 10g sucre
Dans la cuve de la map ou dans le bol du robot, délayer la levure dans l'eau puis ajouter le lait, l'huile, le sucre et le sel.
Verser environ 1/3 de la farine et mélanger de façon à amalgamer les ingrédients.
Continuer à verser la farine petit à petit tout en pétrissant jusqu'à obtenir une pâte souple et élastique.

Note: selon le taux d'humidité, la qualité de la farine, il est fort possible que vous n'ayez pas besoin de la totalité de la farine (j'en ai utilisé 850g seulement).

Continuer à pétrir 8-10min: la pâte forme une boule qui se détache des parois du bol, elle est homogène, lisse et elle ne doit plus coller au toucher. Couvrir et laisser lever 1h.
Dégazer en appuyant la main sur la pâte et verser celle-ci sur le plan de travail légèrement fariné.


Peser et diviser en pâtons de 500g (j'en ai obtenu 3) que l'on boule puis auxquelles on donne vaguement une forme triangulaire.


Laisser détendre couvert 5min.

Façonner en croissants: aplatir délicatement la boule et étirer doucement les 3 extrémités préformées avant la détente avec les mains puis étendre au rouleau sans trop écraser la masse en veillant à conserver une forme triangulaire.


Rouler la pâte de la base vers la pointe en serrant au départ puis en allongeant le pâton des 2 mains comme pour faire un boudin. Appuyer sur la pointe pour la maintenir en place.

Déposer les pains sur une plaque de cuisson tapissée de papier sulfurisé en laissant de l'espace entre chaque. Couvrir et laisser lever environ 45min dans un endroit chaud et humide (je conseille la salle de bains après la douche!!).


Préchauffer le four th8 (240°C) avec un récipient métallique rempli d'eau à l'intérieur.
Enfourner les pains et baisser immédiatement le four th7 (210°C). Cuire 12-15min jusqu'à ce que les pains prennent une belle couleur dorée et que le fond sonne creux quand on le tapote. Refroidir sur une grille.

Il est important de ne pas verser la farine d'un bloc pour obtenir un pain à la mie légère. Il est possible de réduire les quantités et de faire des petits pains individuels.

Version baby-rohlik

Source: Lesaffre

13 décembre 2005

Je vous ai trouvé un petit Bijou...


.. les gourmands et gourmandes, allez donc faire un tour par ici.. vous n'aurez pas assez de jours dans l'année pour réaliser toutes ces petites merveilles à raison d'une recette par jour.. saviez-vous qu'il existait autant de variété de cookies.?? Une mine, je vous dis!! Et regardez bien, en plus des recettes à la pelle joliment illustrées, on vous explique même comment réaliser un joli cadeau emballé de vos gâteaux, c'est par ici..
N'est-ce pas que vous allez m'adorer..?!!

"Cranberry" fields forever...


Longtemps avant l'arrivée des premiers colons, l'airelle ou canneberge (cranberry) était déjà connue par les Amérindiens qui l'utilisaient pour relever leur viande séchée (pemmican), pour panser les blessures et pour teindre leurs vêtements.
Associé depuis 1620 à la dinde de Thanksgiving, le cranberry est devenu aujourd'hui un véritable phénomène de mode: jus, thé, bonbons, barres de céréales et même produits de beauté.. la petite baie rouge prend des allures de vraie star!
Le petit goût acidulé des cranberries et le craquant des noix sucrées font un mariage parfait dans ce gâteau aux allures de crumble.


(pour 6-8personnes)

  • 250g cranberries fraîches
  • 75g noix concassées
  • 115g cassonade
  • 2 oeufs
  • 150g farine
  • 150g beurre fondu
  • 200g sucre
  • extrait d'amandes amères (je n'en ai pas mis!)

Préchauffer le four th5-6 (170°C).
Mélanger les cranberries rincées et égouttées, les noix concassées et la cassonade dans un saladier. Verser ce mélange dans un moule à manqué beurré ou en silicone.
Dans un bol, mélanger les oeufs entiers, le beurre fondu, le sucre et la farine tamisée jusqu'à ce que le mélange forme une pâte lisse et homogène. Ajouter éventuellement un peu d'extrait d'amandes amères.
Verser la pâte sur la base cranberries/noix, lisser pour bien recouvrir les fruits.
Cuire environ 40min (enfoncer un cure-dents au centre pour vérifier la cuisson).
Laisser refroidir avant de démouler.

Ce gâteau léger est assez sucré pour compenser l'acidité des cranberries. Je suggère de le savourer nappé de crème fouettée nature pour un nuage de douceur... un délice!!


Histoire "drôle":

Comme je l'ai déjà dit, ce gâteau fait partie d'une série de douceurs concoctées dans la nuit de samedi à dimanche dernier (ben oui, j'aime ma cuisine la nuit..) pour un goûter d'anniversaire. Je n'étais donc pas bien réveillée quand j'ai commencé à verser la pâte sur mon moule en silicone posé sur le coin de la table en équilibre: résultat, le poids de la pâte a fait basculer le moule que j'ai essayé de retenir et de redresser. Au final, les fruits se sont un peu mélangés à la pâte au lieu de former un lit séparé comme dans la recette originale, mais cela n'a rien changé au goût!!

Source de la recette: http://histoiresde.blogware.com/blog/

12 décembre 2005

Happy Birthday to me!!

Il paraît que ça se fête: 40 ans!! Mouais.. admettons!! Même pour celui qui ne fait pas une obsession de son âge, il faut avouer que le passage de dizaine est toujours un peu troublant.. Mais, c'est la vie et comme dirait mon père "celui qui ne vieillit pas meurt jeune", alors.. Santé!!
Et pour mettre un peu de peps, un gâteau au sirop d'orange tout droit sorti pour l'occasion du blog de Rosa, et pour qui j'ai fait une entorse au concept "pas de dessert aux agrumes pour les enfants parce qu'ils n'aiment pas".. oui mais moi, j'adore.. C'est mon anniversaire, non!!?

(pour 6 personnes)

  • 165g de sucre
  • 90g de beurre pommade
  • 1 cs de zeste d'orange
  • 0,5cc de vanille en poudre
  • 1 oeuf
  • 225g de farine
  • 1,5 cs de levure chimique
  • 180ml de lait

Pour le sirop:
  • 70ml de jus d'orange
  • 20ml de jus de citron
  • 85g de sucre

Préchauffer le four th6 (180°C).
Dans un saladier, battre le sucre et le beurre pommade jusqu'à ce que le mélange blanchisse et devienne crémeux. Ajouter 1cs de zeste d'orange râpé et la vanille, mélanger puis ajouter l'oeuf et battre jusqu'à incorporation.
Verser la farine et la levure tamisées et mélanger en ajoutant le lait petit à petit pour obtenir une pâte lisse. Verser dans un moule beurré et fariné rond ou rectangulaire.
Cuire environ 45min (tester la cuisson avec un cure-dents planté au centre du gâteau qui doit ressortir sec).

En fin de cuisson du gâteau, préparer le sirop à l'orange en mélangeant dans une casserole le sucre et les jus d'orange et de citron (on peut n'utiliser que du jus d'orange). Faire chauffer jusqu'à dissolution du sucre et éteindre le feu dès la première ébullition.
Verser le sirop sur le gâteau encore chaud 5min après sa sortie du four en répartissant uniformément. Décorer avec des amandes effilées passés 5 min au four pour les dorer ou faire un glaçage chocolat. Démouler délicatement après refroidissement complet.




Au passage, mes enfants ont adoré.. comme quoi!!

11 décembre 2005

Spécialement pour Doriann...

.. une toute petite partie de ce qui fut notre goûter d'anniversaire aujourd'hui..

08 décembre 2005

Pains Tunisiens

Dans la cuisine et la culture tunisienne, le pain occupe une place prépondérante: il est l'aliment indispensable et principal, et il serait inconcevable de ne pas accompagner son repas de pain. Jusque dans les années 50 et selon une tradition vieille de plusieurs siècles, le pain était exclusivement fait maison et cuit dans le four à bois "koucha" du boulanger. Aujourd'hui, malgré l'apparition de fours électriques, le pain est encore souvent cuit de façon traditionnelle dans le "tabouna", four de terre et d'argile semblable au tandoor indien.

(pour 2 pains plats)

  • 300g farine T55
  • 200g semoule de blé dur fine
  • 2cc levure sèche instantanée
  • 1,5cc sel
  • 225ml eau
  • 75ml huile olive

Dans un saladier, mélanger la farine, la semoule et la levure. Creuser un puits, y verser le sel, l'eau et l'huile. Amalgamer les ingrédients avec la main en tournant toujours dans le même sens jusqu'à ce qu'une boule se forme.
Verser sur un plan de travail légèrement fariné et pétrir environ 15min: la pâte devient lisse, douce et élastique et se détache des doigts. Remettre la pâte en boule dans le saladier huilé, couvrir et laisser lever 1h-1h30 (la pâte doit doubler de volume).
Rabattre la pâte (soulever la pâte du saladier en tournant tout autour avec la main entre la pâte et la paroi du saladier), couvrir et laisser reposer 10min.
Verser la pâte sur le plan fariné, peser et diviser en 2 pâtons de même poids que l'on boule. Aplatir chaque pâton avec le plat de la main puis au rouleau sur une épaisseur de 2-3cm et environ 18cm de diamètre. Déposer les galettes sur une plaque à pâtisserie chemisée de papier sulfurisé, couvrir et laisser lever 45min.
Dorer le dessus des pains à l'oeuf battu avec 1cs d'eau. Parsemer de grains de sésame, de cumin ou de nigelle.
Cuire au four préchauffé th6-7 (200°C) environ 30min (faire faire un tour complet aux pains à mi-cuisson) jusqu'à ce que les pains soient dorés et sonnent creux en tapotant le dessous. Refroidir sur une grille.




Cette recette est une adaptation personnelle de celle d'Eric Treuille dans son livre Bread que je n'ai pas, mais que Céline avait eu la bonne idée de poster sur un forum de boulange il y a un bout de temps. J'avoue que je n'ai pas retrouvé dans le goût de ce pain celui que je connais de mon enfance (le pain tabouna) et je pense qu'il gagnerait en cachet à être badigeonné d'un peu d'huile avant enfournement au lieu d'une dorure à l'oeuf qui fait moins authentique à mes yeux. Il faut savoir néanmoins qu'il existe toute une diversité de pains tunisiens aux goûts et formes différents: cette recette est peut-être celle d'un de ceux que je ne connais pas..

Pour la beauté du geste, femme tunisienne cuisant son pain au tabouna..

credit photo: Phil Ve

06 décembre 2005

Koulouri

Voici un pain tendre, à la mie moelleuse et parfumée, au goût subtilement anisé qui est très courant dans les villages chypriotes, et que l'on sert de préférence accompagné de sauces et d'une salade d'olives.


(pour 1 miche)

  • 500g farine T55
  • 30g levure fraîche de boulangerie
  • 300ml eau (j'ai mis 1/2 eau + 1/2 lait)
  • 50ml huile d'olive
  • 1,5cc sel
  • 1 pincée de mastika (j'ai mis 1cc de graines de fenouil)
  • graines de sésame (1 poignée), cumin noir, carvi (1cs chaque)

Réduire les graines de fenouil en une poudre homogène.
Dans une grande terrine, mélanger tous les ingrédients sauf le fenouil et les graines. Ajouter ensuite le fenouil en poudre et pétrir 5-10min jusqu'à obtenir une boule de pâte bien lisse, homogène et élastique.
J'ai utilisé la cuve de la map dans laquelle j'ai mis les liquides, la levure émiettée puis la farine tamisée et le sel. Après avoir mélangé, j'ai ajouté le fenouil et laisser pétrir 12-15min.
Couvrir et laisser lever 1h.
Verser la pâte sur un plan de travail légèrement fariné, la replier plusieurs fois sur elle-même, retourner et bouler. Humidifier le pain soit au brumisateur, soit en passant délicatement un papier absorbant humide sur la boule de pâte ou indirectement en humidifiant les graines puis en passant le pâton dessus sur toute la surface.
Poser la boule sur la plaque du four tapissée de papier sulfurisé, recouvrir et laisser lever 1h. (je fais toujours l'apprêt dans mon four fermé, éteint, avec la lumière intérieure allumée, c'est nickel!!).
Faire 2 incisions verticales sur le dessus du pain et 1 horizontale à mi-hauteur à l'aide d'une lame de rasoir. Cuire le pain dans le four préchauffé th7 (210°C) environ 20min (faire faire un tour au pain à mi-cuisson pour avoir une cuisson et une coloration homogène). Le pain est cuit quand il prend une belle couleur brun doré et qu'il sonne creux quand on tapote le fond. Refroidir sur une grille.


En Grèce (en particulier à Athènes), ce pain se présente sous la forme d'anneaux vendus en boulangerie



ou simplement dans la rue


LinkWithin Related Stories Widget for Blogs