31 octobre 2005

Salade Niçoise traditionnelle

Une fois n'est pas coutume, je vous présente une recette de plat qui n'a comme rapport avec mon pétrin que les délicieux petits pains à la tomate et au basilic qui l'ont accompagnée. J'avais juste envie de retrouver sur mon blog (et dans mon assiette) le rayon de soleil estival qui a caressé la capitale ces derniers jours. Merci à Emi, la Fleur de sel qui a réveillé cette envie avec les magnifiques couleurs de sa salade indonésienne.



(pour 4 personnes)


  • 1 salade iceberg (j'aime son croquant)
  • 1 concombre moyen
  • 4 belles tomates rouges
  • 200g thon (à l'huile d'olive si possible)
  • 4 oeufs durs
  • 1 petit oignon jaune
  • olives noires
  • persil
  • vinaigrette: vinaigre de vin, huile d'olive, moutarde ancienne, sel, poivre, ail

Si vous faites un sondage autour de vous sur les composants de la salade niçoise, vous serez surpris de la variété de réponses apportées, les unes mentionnant entre autres le riz ou encore les pommes de terre, les autres les haricots verts ou les poivrons. Comme pour le Pan Bagna, qui n'est rien de moins qu'une salade niçoise entre deux tranches de pain, les ingrédients qui entrent dans la composition de la "salada nissarda" doivent obligatoirement être des légumes frais et crus (tomates, concombres, fèves fraîches ou artichauts poivrade, poivrons verts, olives noires, oignons frais), des oeufs durs, des anchois ou du thon, le tout arrosé d'huile d'olive et de basilic. Vous l'aurez compris: je suis une fan!!

Pain à la tomate et au basilic


Depuis mon arrivée dans la blogosphère culinaire, j'ai découvert un monde passionnant de personnalités, d'humour, de diversité.. mais surtout une mine d'idées pour qui, comme moi, n'a plus le temps d'écumer les sites spécialisés à la recherche de LA recette qui réunira, dans la bonne humeur, toute la famille autour de la table.
Merci à Fleur de sel pour son idée de salade de légumes gado gado et à Papilles & Pupilles pour ses petits pains aux saveurs de méditerranée qui arrivèrent bien à propos pour accompagner notre dîner ensoleillé.



(pour 12 petits pains)

  • 550g farine T65
  • 2 cc sel
  • 50ml huile olive
  • 30g levure fraîche
  • 30cl eau
  • 100g tomates mûres (ou 4 tomates "coeur de pigeon")
  • 2cs basilic séché

Verser dans un saladier 500g de farine mélangée au sel. Creuser un puits, y émietter la levure et la diluer avec l'eau tiède. Ajouter l'huile et travailler les ingrédients avec les doigts, jusqu'à ce que les ingrédients soient bien amalgamés. Mettre la pâte sur un plan fariné et pétrir 5min jusqu'à l'obtention d'une pâte souple. Remettre dans le saladier, filmer et laisser reposer 1h.
Poser la pâte sur une surface farinée et incorporer le basilic séché et les tomates épépinées et coupées en petits morceaux. La pâte devient collante, ajouter de la farine cs par cs (50g en tout selon la farine utilisée et l'humidité des tomates). Pétrir vigoureusement pour que la tomate se mélange harmonieusement dans la pâte. Diviser en 12 morceaux de 85g environ, bouler et déposer sur une plaque de cuisson couverte de papier sulfurisé, couvrir d'un linge humide et laisser lever 1h.
Saupoudrer d'un voile de farine et faire des
incisions fantaisie. Cuire les pains 20min au four préchauffé à th200°C/6-7 jusqu'à ce qu'ils prennent une coloration dorée. Refroidir sur une grille.




Recette adaptée de Paul Hollywwood

Pour en savoir plus sur la tomate, un petit tour chez Chazallet..

30 octobre 2005

Parker House Rolls

Comme toutes les recettes qui deviennent des classiques voire des incontournables de la cuisine, les Parker House rolls, qui tirent leur nom d'un célèbre hôtel de Boston ouvert en 1856, ont une histoire où vérité et légende se mêlent. Selon John F. Mariani dans son Encyclopedia of American Food and Drink, ces petits pains ont été créés par le cuisinier de l'hotel qui, pris d'un accès de colère contre un client agressif et pressé, jeta dans le four des petits pains inachevés. Jusqu'à ce jour, les Parker House rolls sont des standards de la table américaine et une tradition des fêtes de Thanksgiving.



(pour une trentaine de pains)


  • 600g farine T65
  • 2,5cc levure SAF Instant
  • 170g lait
  • 165g eau
  • 40g sucre
  • 1,5cc sel
  • 60g beurre ou margarine
  • 1 oeuf



  • Préparation de la pâte

    Dans un saladier, mélanger 250g de farine, la levure, le sucre et le sel.
    Faire tiédir le lait, l'eau et le beurre (ou la margarine) dans une casserole puis verser cette préparation sur les ingrédients secs mélangés auparavant. Mélanger soigneusement pour amalgamer le tout, puis ajouter l'oeuf et 75g de farine. Continuer à mélanger puis commencer à pétrir tout en rajoutant petit à petit la farine restante. Pétrir environ 10min sur une surface légèrement farinée jusqu'à ce que la pâte devienne lisse et élastique. Couvrir et laisser lever 1h-1h30 (ou 12h-24h au réfrigérateur).
    Verser la pâte sur un plan de travail légèrement fariné et couper en 2 morceaux pour faciliter la formation des petits pains.


    Façonnage (2 modes)
    • en portefeuille
    Etaler la moitié de pâte avec un rouleau et former un carré de 30x30cm sur une épaisseur de 0,7cm. Avec une roulette à pâtisserie, faire des rectangles de 10cmx5cm en découpant d'abord le carré en 6 bandes horizontales de 5cm de large, puis en 3 bandes verticales de 10cm. Badigeonner chaque rectangle de beurre fondu, puis plier en 2 en s'aidant du côté non tranchant d'un couteau.


    • en porte-monnaie
    Diviser la pâte en morceaux de 40-50g, bouler, recouvrir d'un torchon humide et laisser détendre 10min. A l'aide d'un rouleau à pâtisserie, appuyer au centre de chaque boule et rouler légèrement vers les extrêmités pour créer un ovale aux bords plus épais que le centre. Badigeonner les extrêmités de beurre fondu et plier les ovales en 2 en appuyant légèrement pour scinder.



    Déposer chaque pain plié sur une plaque à pâtisserie tapissée de papier sulfurisé, couvrir avec un torchon propre et laisser lever 30 à 45min.Badigeonner de beurre fondu (ou de lait ou d'oeuf battu) et cuire au four préchauffé th6-7 (200°C) 10-12min. A la sortie du four, badigeonner à nouveau de beurre fondu.




    Bien que le dossier de presse de l'hôtel Parker House (devenu le Omni Parker House) indique que la recette de ses petits pains fut tenue secrète jusqu'à ce que le Président Franklin Roosevelt la réclame en 1933, on peut trouver une recette des Parker House rolls dès 1884 dans The Boston Cooking School Cook Book de Mrs. D. A. Lincoln.


    recette adaptée de breadworld.com
    (source http://www.foodtimeline.org/foodbreads.html#parker)

    27 octobre 2005

    *Cream de Parisienne*

    Ces viennoiseries au drôle de nom sont des petits pains fourrés à la crème pâtissière dont la recette d'origine japonaise a été traduite et proposée par Florence sur son blog en direct de Hong Kong, pour le plus grand plaisir des yeux d'abord puis des papilles. Si j'en juge par le goût et par la composition, ce sont clairement des pains viennois et je soupçonne les japonais d'avoir voulu faire une version gourmande par le fourrage à la crème et sophistiquée par le travail de la pâte (et tellement plus raffinée que de simples incisions parallèles!!).




    (Pour 15 petits pains)


    • 500g farine (300g 65 + 200g 45)
    • 2,5cc levure SAF Instant
    • 70g sucre
    • 260g lait
    • 1 oeuf moyen (50g sans la coquille)
    • 50g beurre
    • 1cc sel


    1. Mettre tous les ingrédients dans la cuve de la map ou le bol du robot sauf le beurre qui est incorporé dès que le pâton est formé et se détache des parois. Laisser lever 1h-1h30.
    2. Verser la pâte sur un plan de travail légèrement fariné, dégazer, replier la pâte 3 ou 4 fois sur elle-même, mettre en boule et laisser reposer 30min.

    3. Diviser en morceaux d'~60g, bouler, laisser détendre 25min.
    4. Etaler chaque pâton au rouleau en ovale de 10x14cm



    5. Déposer une grosse cc de crème pâtissière sur la 1/2 supérieure de l'ovale et à l'aide d'un coupe pâte ou d'un très bon couteau, couper sous la garniture des lanières verticales



    Replier la pâte en haut pour recouvrir la garniture et appuyer légèrement pour sceller, puis rabattre chaque lanière de pâte vers le haut puis sous le petit pain pour les maintenir




    Il ne faut pas avoir peur de manipuler le petit pain, la pâte est un plaisir à travailler!! Déposer sur une plaque à pâtisserie chemisée et laisser lever environ 45min. 5. Dorer à l'oeuf entier battu avec une pincée de sel, parsemer d'amandes effilées et enfourner à four préchauffé Th6-7 (200°C) environ 10min.




    Il est bien sûr possible de changer la garniture: j'ai également testé à la compote de pommes ou avec des pépites de chocolat et les variantes peuvent être nombreuses avec des garnitures salées en diminuant la dose de sucre dans la pâte.

    20 octobre 2005

    Pain Chypriote Elioti

    Parce que sa culture nécessite des étés longs et chauds, des hivers peu rigoureux et une grande luminosité, l'olivier est par excellence l'arbre de tout le pourtour méditerranéen, de la Grèce à l'Espagne en passant par l'Italie, la Tunisie, le Maroc ou le sud de la France.


    Fruit emblématique de ces pays, l'olive se retrouve dans tous les repas, sous diverses facettes: olives apéritives, huile d'olive, tapenade et la classique pain aux olives. Le pain chypriote Elioti est originaire du village de Kouklia où il est cuit dans des fours d'argile.




    (pour 1 gros pain ou 2 moyens)

    • 500g farine T55
    • 1,5 cc sel
    • 3cl huile olive
    • 30g levure fraîche
    • 30cl eau
    • 100g olives noires grecques dénoyautées émincées
    • 80g oignon épluché haché
    • 1 poignée de coriandre fraîche ou à défaut de persil

    Verser dans un saladier la farine, le sel et l'huile. Diluer la levure dans un peu de l'eau chaude et l'ajouter. Verser doucement le reste de l'eau en travaillant les ingrédients avec les doigts, jusqu'à ce que la pâte prenne une consistance souple. Mettre la pâte sur un plan fariné et pétrir 5min. Remettre dans le saladier, filmer et laisser reposer 1h.
    Poser la pâte sur une surface farinée et la diviseréventuellement en 2 morceaux. Pétrir en incorporant les olives, les oignons et la coriandre. Bouler puis aplatir légèrement les pâtons. Saupoudrer d'un voile de farine puis les poser sur la plaque de cuisson couverte de papier sulfurisé, et laisser lever 1h. Faire des
    incisions en croix.
    Cuire les pains 30min au four préchauffé à th220°C/7 jusqu'à ce qu'ils deviennent brun doré. Refroidir sur une grille




    Ce pain avait été prévu pour une salade grecque et le fromage, il n'a jamais rencontré les deux: tout a été avalé à l'apéritif. Ce pain est un délice qui se suffit à lui--même.


    Source: Paul Hollywood

    19 octobre 2005

    Brioches d'Alsace du Nouvel An

    Les pâtisseries alsaciennes sont souvent liées aux fêtes religieuses et patronales des villages. Les "Neujahr Stollen" ne dérogent pas à cette règle puisque ces petites brioches se dégustent traditionnellement la nuit du réveillon du Nouvel An. Et parce qu'en Alsace, un proverbe local dit "Manger et boire réunit le corps et l'âme", ces stollen s'accompagnent de vin chaud



    Merci à Fidji d'avoir proposé cette recette tirée de Recettes gourmandes des Boulangers d'Alsace de Gérard Fritsch & Guy Zeissloff que j'ai moi-même adaptée.



    (pour 20 stollen environ)


    • 500g farine T45 (ou T65)
    • 15g levure fraîche ou 2 cc levure sèche
    • 100g lait
    • 70g sucre
    • 4 oeufs
    • 10g sel
    • 120g beurre
    • raisins secs et/ou pépites de chocolat

    Dans un saladier ou la cuve de la map ou le bol du robot, mélanger la farine, le sel, le sucre, la levure délayée dans le lait et les oeufs.
    Pétrir environ 10min puis lorsque la pâte forme une boule qui se détache des parois, incorporer le beurre ramolli détaillé en morceaux et continuer à pétrir 10-12min. La pâte ne doit pas coller, elle doit prendre un aspect lisse et brillant.
    Couvrir et laisser lever 1h-1h30.

    Verser la pâte sur un plan de travail légèrement fariné et la diviser en 2 parties.
    Incorporer dans une des moitiés les raisins secs et dans l'autre les pépites de chocolat (la quantité dépend de la gourmandise ;)) ).
    Diviser en pâtons de 55g environ, former des petites boules et déposer sur une plaque à pâtisserie chemisée de papier sulfurisé.
    Couvrir et laisser lever 1h (jusqu'à ce qu'elles doublent de volume).

    Dorer à l'oeuf battu avec une pincée de sel et couper 4 fois en X avec des ciseaux trempés dans la dorure.
    Cuire au four préchauffé th6-7 pendant 12-15min.


    Note: Comme pour toutes les brioches, plus long est le pétrissage, plus la texture est légère (attention toutefois à ne pas surchauffer la pâte!!), c'est pourquoi le travail en map ou en robot est beaucoup moins fastidieux!!

    Mie Chocolat

    Mie Raisins

    16 octobre 2005

    Buhteljni Slovène


    Sans doute à cause de sa situation géographique qui en fait un point de rencontre entre les Balkans, l'Europe centrale et l'Europe de l'Ouest, la Slovènie "coeur vert de l'Europe" voit sa culture et sa cuisine fortement influencées par ses voisins autrichien, hongrois, italien et tchèque.
    Si la “ Potica ” est considérée comme le gâteau slovène par excellence, il existe d'autres types de gâteau à pâte levée que les ménagères fourrent avec des fruits des bois, des raisins de Corinthe, du fromage blanc, du miel, ou des prunes, comme le Buhteljni.


    (pour 16 Buhteljni)
    • 500g farine T45
    • 200ml lait
    • 2 oeufs moyens
    • 20g levure fraîche (ou 2,5 cc levure sèche)
    • 1cc sel
    • 50g sucre
    • 100g beurre
    • confitures, compote, autre
    • sucre glace

    Mettre tous les ingrédients à température ambiante.

    Dans un saladier (ou la cuve de la map ou le bol du robot), verser la farine tamisée. Creuser un puits, y émietter la levure délayée dans 50ml de lait puis ajouter dans le puits 1cs de sucre et 2cs de farine et mélanger délicatement. Laisser fermenter une dizaine de minute ou jusqu'à ce que la levure double de volume et mousse.

    Ajouter les oeufs, le sucre, le reste de lait et le sel, mélanger soigneusement pour bien amalgamer les ingrédients et pétrir jusqu'à ce que la pâte forme une boule.
    Ajouter alors le beurre ramolli en petits morceaux et continuer à pétrir environ 10min. La pâte devient lisse et élastique et se détache des parois du bol. Couvrir et laisser lever 1h30.

    Verser la pâte sur un plan de travail légèrement fariné et l'étaler au rouleau pour former un rectangle de 32cmx32cm. A l'aide d'une roulette à pâtisserie ou à pizza, découper des carrés de 8cmx8cm.



    Mettre 1cc bombée de confiture au centre de chaque carré (j'ai varié les plaisirs en alternant confiture d'abricots, de prunes, de compote et même une noix de pécan voire un carré de chocolat!!)


    Rassembler vers le haut les 4 coins du carré de pâte et pincer les bords pour fermer en petit paquet puis déposer chaque paquet dans un plat à bords hauts beurré en les faisant se toucher
    (je les ai mis sur une toile silicone dans une plaque à pâtisserie à rebords, je n'ai donc rien beurré). Laisser lever 1h ou jusqu'à ce qu'ils doublent de volume.
    Cuire au four préchauffé Th6 (180°C) pendant 20-25min (au besoin, recouvrir d'une feuille de papier aluminium à mi-cuisson).



    Saupoudrer de sucre glace avant de servir.






    Source: adaptation libre de 2travelandeat.com/slovenie

    14 octobre 2005

    Gâteau aux Pommes




    S'il est un fruit chargé de symboles, c'est assurément la pomme. A commencer dans la Bible, où elle est à jamais associée au péché originel. C'est elle aussi qui est à l'origine de la guerre de Troie (la fameuse "pomme de la discorde") qui entraîna à son tour la fondation de Rome.
    La pomme est tellement populaire que chacun est capable d'y associer une histoire:
    • les physiciens évoqueront la pomme de Newton
    • les enfants parleront de la pomme empoisonnée de Blanche-Neige
    • les voyageurs mentionneront New-York, la "Big Apple"
    • les informaticiens répondront Mac Intosh
    • les Suisses vous raconteront l'histoire de Guillaume Tell et son arbalète
    et les gourmandes comme moi vous donneront leur version de la recette du gâteau aux pommes...





    • 250g farine
    • 200g sucre
    • 1 sachet sucre vanillé
    • 3 oeufs moyens
    • 100g huile
    • 3 cs rhum
    • 3 à 4 pommes selon grosseur (Granny de préférence)
    • 1/2 sachet levure chimique
    • 1cc vanille en poudre
    • cannelle
    • 50g amandes effilées

    Dans un saladier, couper les pommes en petits dés et les faire mariner dans 3 cs de rhum et 100g de sucre pendant 15min en remuant de temps en temps.
    Ajouter les oeufs et les incorporer au mélange un à un.
    Ajouter le reste du sucre, le sucre vanillé, les parfums (je ne mets qu'un soupçon de cannelle) et l'huile. Bien mélanger à la cuillère.
    Ajouter la farine tamisée et la levure et mélanger en soulevant la cuillère comme pour les oeufs en neige.
    Incorporer les amandes effilées (on peut remplacer par des amandes entières concassées, ou des noix ou des noisettes, c'est excellent aussi!). Parsemer d'une poignée d'amandes effilées pour décorer.
    Cuire au four préchauffé th5 (150°C) environ 1h (surveiller la cuisson)

    Mon astuce
    Ce gâteau m'est réclamé à chaque anniversaire, repas de famille etc.. alors que j'ai donné ma recette à tout le monde.. il paraît que leur gâteau n'est jamais aussi moelleux que le mien. Mais j'ai un truc: il faut recouvrir d'une feuille de papier aluminium même en début de cuisson. La condensation fait retomber les petites gouttelettes sur le gâteau qui est ainsi toujours humide. Il se trouve qu'il n'y a pas si longtemps que ça, je ne disposais que d'un mini-four et j'étais obligée de recouvrir tous mes gâteaux si je ne voulais pas les voir carbonisés.. ça ne s'invente pas!!
    Vous en reprendrez bien une petite tranche..

    12 octobre 2005

    Pains au Lait



    Savez-vous qu'en Suisse, d'après l'Ordonnance sur les denrées alimentaires (article 145), un pain ne peut avoir l'appellation spéciale "pain au lait" que s'il est fabriqué avec au moins autant de lait que d'eau?? Ouf, c'est bien le cas de ceux que je vous présente ici.


    (pour 14 petits pains au lait)

    • 500g farine T55
    • 180 à 200g lait
    • 15g levure fraîche
    • 2 oeufs moyens
    • 55g sucre
    • 10g sel
    • 100g beurre ou margarine

    Mettre tous les ingrédients à température ambiante.
    Dans la cuve de la map ou dans le bol du robot, délayer la levure émiettée dans le lait (180ml). Ajouter la farine tamisée mélangée au préalable avec le sel, puis le sucre et les oeufs et mélanger pour bien amalgamer et pétrir jusqu'à ce que la pâte forme une boule qui se décolle des parois environ 10min. Réajuster si nécessaire en ajoutant du lait ou de la farine selon la consistance de la pâte qui ne doit pas être collante.
    Ajouter alors le beurre ramolli morceaux par morceaux et continuer à pétrir jusqu'à incorporation complète: la pâte est souple, lisse, élastique et non collante.ouvrir et laisser lever 1h. Rabattre la pâte (la soulever et la faire retomber) puis mettre au froid pendant 30 à 60min.
    Verser la pâte sur un plan légèrement fariné, diviser en morceaux de 65-70g, laisser détendre 10min. Bouler chaque morceau, transférer sur une plaque de cuisson tapissée de papier sulfurisé et laisser lever 1h30.
    Dorer à l'oeuf entier battu avec une pincée de sel, éventuellement faire des picots à l'aide de ciseaux fins.Cuire au four préchauffé th7 (210°C) pendant 15min environ.






    Adapté de la recette du petitboulanger

    11 octobre 2005

    The Kitchen meme





    La pluie de Rome a fait germer une drôle d'idée dans la tête de Cenzina, celle de montrer et parler de notre cuisine.. Aujourd'hui, c'est Mimosa, toujours bien dans son assiette qui me propose de vous inviter dans la mienne. Entrez donc!!


    • Faites-nous voir votre cuisine (une photo) et expliquez-nous en quoi ce lieu vous ressemble.

    Je crois que c'est la photo la plus difficile que j'ai eu à prendre pour ce questionnaire. Cette cuisine ne me ressemble en rien: je ne l'aie tout simplement pas choisie!! J'ai emmenagé ici il y a un peu moins d'un an dans un appart pour lequel mon mari et moi avons eu un coup de coeur.. sauf pour la cuisine, vieille de 25 ans au moins, en formica marron, les murs abricots et toute petite. J'ai laissé derrière moi MA cuisine, blanche et piquée de bleu, grande, lumineuse. Mais celle-ci m'offre un plaisir jusqu'alors inconnu: regarder mes enfants jouer et rire dans le jardin pendant que je cuisine..


    • Ouvrez une armoire (laquelle, c'est à votre discrétion), faites une photo et dites-nous de quoi il s'agit

    Dans ma cuisine rikiki, le plus dur a été de caser la quantité appréciable de vaisselle dont je dispose: cette armoire biscornue contient le service que j'utilise le plus souvent à gauche, et à droite dans un léger retour du mur, les verres et tasses à café qui vont et viennent en permanence dans un joyeux cliquetis..

    • Présentez votre instrument électroménager préféré



    Je crois que mon four fonctionne 4 à 5 jours par semaine, c'est dire s'il est appareil électroménager préféré!! Et bien sûr, mes joujous qui prennent de temps en temps le relais de mes mains (mon pétrin;)): ma map et mon robot. Il y a eu des jours où les 3 ont servi en même temps.. il faut dire que pour les brioches, les machines fatiguent moins que nous!!
    Je rajouterai l'indispensable présent également sur mon plan de travail très.. très souvent: le trio balance, "coupe-pâte" et tamis à farine


    • Ouvrez votre armoire à provisions, et montrez-nous les ingrédients qui vous tiennent plus à coeur, ceux qui ne manquent jamais et/ou dont vous etes particulièrement fiers.

    Voici mon armoire à provisions, tout dans la longueur, pauvre en profondeur.. J'essaie de trier au maximum pour un rangement logique, mais quand le plein est fait, il n'est pas rare que le thon voisine près du chocolat et les olives près des céréales.. Il y a toujours ici du riz, des céréales, du couscous, des pâtes, beaucoup de condiments, et de la farine, farine, farine..

    Mes indispensables "Pain" et mes indispensables "Brioche"


    • L'amie casserole: casserole, poele ou plat, présentez-nous votre instrument de cuisson préféré.

    Voilà une preuve que l'amour est aveugle. Achetée à l'époque environ 20 Fr, cette friteuse me sert pour tout: j'y fais cuire mes pâtes, le riz, les légumes.. j'y ai même fait des frites (à l'ancienne!!) quand ma friteuse m'avait laissée tomber.. j'y ai fait mes pains à la vapeur (et c'est là que j'ai fracassé le couvercle en pyrex par terre :( ). Elle est tombée plusieurs fois, s'est un peu écaillée en haut.. j'm'en fiche, je l'aime!!


    Voilà, j'espère que ce petit tour chez moi vous a plu!! Et je m'en vais de ce pas transmettre le questionnaire à Fidji, à Brigitte et à Laurange
    LinkWithin Related Stories Widget for Blogs